Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

Des DVD Blu-ray pour booster les panneaux solaires

Audio 02:08
Des panneaux solaires.
Des panneaux solaires. Getty Images/LatinContent/Luis Padilla Silva

Des chercheurs américains ont mis au point des panneaux solaires absorbant 22% de lumière en plus en utilisant des disques Blu-ray du commerce. La gravure nanométrique des DVD expliquerait le phénomène. Une découverte étonnante qui fonctionne quel que soit le film qui a été enregistré.

Publicité

 

Alors que 190 délégations du monde entier sont réunies pour la 20e réunion des Nations unies sur le climat à Lima au Pérou et réfléchissent aux moyens de lutter contre le réchauffement climatique, les scientifiques expérimentent quotidiennement dans leur labo de nouvelles techniques de production d’énergie, en particulier toutes celles qui sont « renouvelables ».

Et il y a urgence ! La planète se gave d’électricité, en cause, tous les objets high-tech, l’électroménager, les lampes et les nouveaux véhicules électriques qui représentent de véritables gouffres à énergie et deviennent ainsi la principale source des émissions de gaz à effet de serre. Si nous pouvions, au moins, produire proprement et facilement toute cette débauche de courant nécessaire au bon fonctionnement de nos appareillages énergivores...

La solution des panneaux solaires est séduisante, mais l’efficacité des cellules photovoltaïques qui transforment la lumière du soleil en électricité reste médiocre, mais les chercheurs de l’université d’Evanston aux Etats-Unis ont fait une découverte étonnante. Ils ont mis au point des panneaux solaires plus performants en utilisant de simples disques Blu-ray du commerce. Les scientifiques qui ont mené leur expérimentation en se servant  du DVD  « Police Story 3 » affirment que leur méthode fonctionne quel que soit le film...

L’important n’est pas tant l’œuvre qui a été gravée, mais le motif composé de creux et bosses nanométriques, correspondant aux « 0 » et aux « 1 » de l’encodage binaire du disque vidéo. L’explication du phénomène se situe plutôt au niveau de la méthode employée pour graver les disques, les algorithmes ou programmes habituellement utilisés pour enregistrer les vidéos, génèrent à la surface des  Blu-ray des reliefs aléatoires, qui favorisent la captation des photons. Le DVD qui a été décapé et rendu transparent par les chercheurs, a été ensuite collé sur une cellule photovoltaïque lisse en polymère d’un modèle standard.

Une absorption de 22% de lumière en plus de l’ensemble du spectre solaire a été dument constatée. Ce procédé est facile à mettre en œuvre et peu onéreux, selon les scientifiques, il permettrait de recycler des millions de disques Blu-ray usagés et surtout de bénéficier, sans surchauffer la planète, de l’énergie gratuite et éternelle, que nous offre, depuis la nuit de temps, l’astre solaire.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.