Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le café éthiopien espère profiter de la mauvaise récolte brésilienne

Audio 01:42
Une plantation de café au Brésil.
Une plantation de café au Brésil. Getty Images

L’Ethiopie, premier producteur africain de café, compte occuper la place que laisse le numéro un mondial, le Brésil, frappé par la sécheresse.

Publicité

Le café éthiopien espère profiter de la mauvaise récolte brésilienne. L’Association éthiopienne des exportateurs de café affiche sa confiance : 900 000 sacs d’arabica éthiopien ont été expédiés entre juillet et octobre ; une augmentation de 6% en volume, mais de 34% en valeur, étant donné l’envolée des cours du café. Au mois d’octobre dernier, les prix mondiaux ont atteint leur plus haut niveau depuis deux ans et demi à New York. Car l'inquiétude sur la production caféière du Brésil, le numéro un mondial, se poursuit : après une mauvaise récolte 2014-2015, la sécheresse menace désormais la campagne 2015-2016 et l’on pourrait connaître un deuxième déficit mondial de café.

Ce recul du Brésil, l'Éthiopie espère bien en profiter un peu. Elle est le cinquième producteur mondial du café, le numéro un en Afrique et seul véritable producteur africain d’arabica, variété que le Brésil vend le plus sur le marché mondial. Les exportateurs comptent vendre sur toute la saison près de quatre millions de sacs, un quart de plus que l'an dernier. La modernisation de la commercialisation du café éthiopien pourrait les aider à prendre plus d'ampleur. En juin prochain, devrait être lancée la première plate-forme électronique dédiée au café au sein de la bourse éthiopienne des matières premières, l’Ethiopian Commodities Exchange (ECX) ; un étiquetage à code-barre permettra une meilleure traçabilité des sacs d’arabica éthiopien pour les acheteurs et les torréfacteurs qui pourront désormais connaître la plantation d'origine, le lieu de lavage et de première transformation. De quoi peut-être aider l'Afrique à regagner un peu de la part de marché perdue depuis l'émergence du Vietnam il y a vingt ans : l'Afrique possédait alors 20% du marché mondial du café contre 11% seulement aujourd'hui.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.