Accéder au contenu principal
La marche du monde

Penser et rêver sous le IIIème Reich

Audio 49:30
«Le journal de Maria», traduction française de Nicolas Werth et «Rêver sous le IIIème Reich» de Charlotte Beradt - Traduction de l'allemand par Pierre Saint-Germain.
«Le journal de Maria», traduction française de Nicolas Werth et «Rêver sous le IIIème Reich» de Charlotte Beradt - Traduction de l'allemand par Pierre Saint-Germain. © Ed. Autrement/Ed. Payot

Charlotte Beradt, intellectuelle juive allemande a collecté en secret plus de 300 rêves d’opposants ou de victimes du régime nazi, de 1933 à 1939, tandis que Maria Iakovlevna Germanova, institutrice soviétique a tenu son journal intime pendant l’occupation allemande de l’URSS, de 1941 à 1943.

Publicité

Que ce soit dans le journal intime de Maria, la petite institutrice soviétique, ou dans les rêves collectés en Allemagne par Charlotte l’intellectuelle juive, il y a l’expression d’une ambivalence…peut-on être à la fois héro et collabo ?

Loin des idées reçues, les deux femmes livrent un éclairage d’une grande liberté de ton, intelligent et drôle, sur l’une des périodes les plus sombres de l’histoire. 

Avec :
- Nicolas Werth, historien spécialiste de l’URSS, éditeur de la traduction française du « Le journal de Maria », publié aux éditions Autrement
- Martine Leibovici, philosophe, auteur de la préface de « Rêver sous le IIIème Reich » de Charlotte Beradt.
Traduit de l’allemand par Pierre Saint-Germain, aux éditions Payot.

Merci à Marion Cros pour les rêves de Charlotte Beradt enregistrés avec les comédiens André Pomarat, Elissa Alloula, Frédéric Solunto et Laura Cros , un projet conçu avec David Hurstel qui a reçu « le soutien de Brouillon d’un rêve sonore de la Scam ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.