Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Les enfants roms, grands oubliés de l’école

Audio 19:30
Une famille de Roms, dans le nord de la France.
Une famille de Roms, dans le nord de la France. REUTERS/Pascal Rossignol
Par : Frédérique Lebel

La scolarisation des enfants Roms. De la Roumanie à la France, de la République Tchèque à l’Espagne, leur présence sur les bancs de l’école ne va pas de soi. Dans l’hexagone, plus de la moitié de ces enfants n’a pas accès à l’éducation. Et ce sont les autorités françaises qui font le plus souvent obstruction.Pour amener l’instruction aux portes des camps roms, les associations se mobilisent , et dépêchent des camions écoles. Des antennes scolaires mobiles qui doivent assurer la transition vers les écoles de la République.En Seine-Saint-Denis, au Nord de Paris, c’est l’association Aset 93 qui s’en occupe. Emmanuelle Raybaut est allée rencontrer ces institutrices et ces élèves hors du commun.

Publicité

Et la République Tchèque reste un des pays où la situation des enfants roms est la pire. C’est un des héritages de l'époque communiste. Ces enfants sont orientés vers des écoles spéciales pour handicapés mentaux légers. Et malgré les critiques internationales, la ségrégation perdure. A Prague, Alexis Rosenzweig.

C’est l’exception européenne. La Pologne, non membre de la zone euro, semble avoir échappé à la crise qui frappe, depuis 2008, l’ensemble du continent. Le FMI table même sur une croissance de 3,2% pour 2014. C’est dans ce contexte que le père des réformes introduites dans le pays il y a 25 ans, l’ancien ministre de l’Economie, Leszek Balcerowicz, publie un livre : « Il faut se battre », c’est son titre. Maya Szymanowska nous en parle depuis Varsovie.

Bien longtemps avant l’ère des Bunga Bunga de Silvio Berlusconi, l’empereur Néron organisait des fêtes somptueuses dans une demeure qui ne l’était pas moins. La Domus Aurea vient de rouvrir ses portes au public à Rome. Mais, pour le week end seulement. L’objectif : trouver des fonds pour terminer de restaurer ce haut lieu de la fiesta à l’italienne. A Rome, Mathilde Auvillain.

On les connaît peu, et pour cause. Nos champions français de hockey sont de plus en plus nombreux à s’exiler en Finlande. Patrie de ce sport de glisse et de glace. A Helsinki, Pauline Curtet a rencontré ces sportifs qui ont tout quitté, pour des entraînements de haut niveau et une carrière internationale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.