Accéder au contenu principal
L'Épopée des musiques noires

Le rêve d'Eric Bibb...

Audio 26:30
Eric Bibb.
Eric Bibb. © Dixiefrog Records

Alors que la société américaine s'embourbe à nouveau dans ses contradictions raciales, alors que des manifestations populaires pointent du doigt les dérives racistes de policiers trop zélés, le chanteur et guitariste Eric Bibb rejoint à son tour le concert d'indignations à travers un album militant et inspiré, intitulé « Blues People ».

Publicité

50 ans après le mouvement des droits civiques, la vigilance s'impose et guide les mots et les notes des créateurs d'aujourd'hui. Dans son célèbre brûlot contre la ségrégation paru en 1963, « Le peuple du Blues, une musique noire dans une Amérique blanche », le poète et dramaturge, Amiri Baraka, insistait sur la force expressive de la musique afro-américaine, mais aussi sur sa valeur historique et contestataire.

 

Amiri Baraka
Amiri Baraka © Francisco Truono

En hommage à ce grand activiste et écrivain, disparu le 9 janvier 2014 à 79 ans, Eric Bibb renoue avec l'esprit frondeur des Noirs d'Amérique. Il en appelle au réveil des consciences et s'entoure de partisans prestigieux (Taj Mahal, les Blind Boys of Alabama, Popa Chubby, Guy Davis, Harrison Kennedy, Ruthie Foster, etc.) pour porter avec détermination la parole sage d'orateurs légendaires !

La tournée « We Have A Dream » qu'il a conduit sur les routes de France, ces dernières semaines, fait écho au fameux discours de Martin Luther King à Washington le 28 août 1963. Elle reflète également le besoin de faire scintiller l'Histoire quand la colère gronde dans le cœur de citoyens américains, dont la couleur de peau est toujours la marque d'un statut social bafoué.
 

Paul Robeson
Paul Robeson © Wikicommons

Filleul de Paul Robeson, célèbre acteur, chanteur et athlète noir américain, dont l'engagement politique, dès les années 30, a souvent irrité l'administration blanche alors toute puissante, Eric Bibb perpétue la tradition des « Protest Songs » d'autrefois avec une rigueur et une acuité qui lui permettent d'inscrire ses convictions dans le présent.

A quelques jours de Noël, Eric Bibb fait le vœu de l'apaisement et du respect mutuel mais il n'est pas dupe et met en garde ses contemporains, blancs et noirs, contre les excès, les dérapages, et le manque de clairvoyance. 

 

Eric Bibb
Eric Bibb © Lukas Maeder

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.