Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Chine: le tabac, une énorme ressource financière pour l'Etat

Audio 01:32
La Chine compte un tiers des fumeurs du monde.
La Chine compte un tiers des fumeurs du monde. REUTERS/Srdjan Zivulovic

En Chine, pays aux 300 millions de fumeurs, l’Etat encaisse gros grâce à son industrie du tabac. Mais le lobby anti-tabac gagne du terrain – une petite révolution dans le premier pays consommateur du monde où un million de personnes meurent chaque année à cause du tabac, selon les chiffres de OMS.

Publicité

« Le génie vient de la diligence. Le tabac vous aide à réussir », annonce une publicité sur les murs d’une école du Sichuan. Personne ne s’étonne ici lorsque des fabricants de tabac subventionnent l’éducation des futurs fumeurs. Neuf petits Chinois sur dix connaissent au moins une marque de cigarette. Un sur cinq dit vouloir fumer quand il sera grand. L’industrie du tabac ne manquera pas de clients dans ce pays qui compte un tiers des fumeurs du monde. Nul part ailleurs on ne produit autant de cigarettes : 2500 milliards en 2013. 98% du marché sont contrôlés par « Tabac de Chine », une entreprise d’Etat qui fait pâlir d’envie le géant américain Philip Morris. Depuis les années 60, les surfaces pour cultiver les feuilles de tabac ont été divisées par deux aux Etats-Unis – tandis qu’elles ont doublé en Chine.

Vingt millions de Chinois vivent aujourd’hui du tabac – parmi eux treize millions de paysans dans le sud-ouest du pays. Mais le plus gros bénéfice revient à l’Etat. Via la taxe, Pékin a encaissé 105 milliards d’euros l’année dernière. Une manne financière qui contribue à hauteur de 7% au budget national. Pourtant, les autorités annoncent des mesures anti-tabac. Fumer dans les espaces publics devrait être interdit à partir de juin 2015. Autre idée : une augmentation des taxes qui permettrait de dissuader les consommateurs…mais aussi de compenser les pertes pour l’Etat.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.