Accéder au contenu principal
Revue de presse française

A la Une: adieu 2014 !

Audio 06:32
AFP

Publicité

« 2014, rompez ! », s’exclame Libération un tantinet martial. En effet, cette année fut riche en ruptures, constate le journal qui nous propose une rétro 2014 en 24 pages.
En commençant par la rupture présidentielle… Celle de François Hollande et de Valérie Trierweiler : « une rupture régalienne, un régal de rupture, celle qui a dominé l’année par ses coups bas, de théâtre et d’édition. »

Autres ruptures : Frank Ribéry qui claque la porte des Bleus, « le rouble qui ne vaut plus un kopek », Hamon et Montebourg qui lâchent le gouvernement, Al-Baghdadi le chef de l’Etat islamique qui sort de l’ombre, Sarkozy qui « rassemble pour mieux diviser », ou encore « le poil qui se redresse », note aussi Libération, avec tous ces hipsters barbus…
Il y a aussi tous ces mots, relève le journal, qui ont rythmé l’actualité : Boko Haram, zadistes, anti-balaka, réformes structurelles, Maïdan, ou encore plug anal…
Il y a aussi tous ces gens, note Libération : Conchita Wurst, Xavier Dolan, Patrick Modiano, Oscar Pistorius, Emmanuel Macron, Dieudonnné, Nicolas Sarkozy, Malala, ou encore les 276 lycéennes nigérianes enlevées par Boko Haram.
Et puis il y a ces lieux, pointe encore le journal, qui sont désormais familiers à nos oreilles : Kobané, Ferguson, Kiev, Donetsk, Alep, ou encore Sivens…

Hausses

Plus terre à terre, Le Monde nous informe sur les hausses du 1er janvier : « des hausses de tarifs publics, la SNCF (2,6%), le timbre (15%), le gaz (2%), et, courant 2015, à nouveau l’électricité. Dans le secteur privé, pointe le quotidien du soir, de l’alimentaire à l’immobilier en passant par la hightech, la baisse des prix est accentuée par la chute du pétrole. » Ceci compense cela…

« En réalité, commente L’Eclair des Pyrénées, tout se passe comme si les entreprises publiques peu soumises à la concurrence et derrière elles l’État profitaient du coup de pouce apporté par la baisse des produits pétroliers au pouvoir d’achat des Français pour faire passer majoration de prix et de taxes et accaparer une part de ce pouvoir d’achat : le gazole, majoré de 4 centimes le litre, en est un bon exemple. »

En effet, cette hausse du gazole passe mal… « A l’heure où le prix du pétrole s’effondre, les automobilistes payeront plus cher leur carburant, au nom de l’écologie et du désastre de l’écotaxe, s’exclame L’Alsace. [...] Le plus gênant n’est pas la hausse en elle-même, mais la façon dont elle est présentée. Il y a toujours une bonne excuse pour faire avaler la pilule. On oublie la gabegie administrative, les statuts particuliers et autres arguments sociaux, environnementaux ou techniques. Le consommateur est taillable et corvéable à merci, puisque c’est lui qui demeure le dernier carburant d'une économie sinistrée. »

Vœux pieux ?

Justement François Hollande va présenter ses vœux ce soir aux Français. Que dira-t-il ?
Et bien, au fond, peu importe, affirme Le Figaro. « Le sentiment domine que François Hollande pourrait dire ce qu’il veut, on ne le croirait pas. Il y a bien longtemps que sa parole s’est perdue dans des promesses hasardeuses. À un point tel qu’il est devenu l’incarnation contemporaine de l’impuissance en politique. C’est pourquoi la brise d’optimisme qui souffle actuellement sur l’Élysée pour 2015 n’abusera personne. […] Ce qui est probable, en revanche, estime encore Le Figaro, c’est que l’immense majorité des Français, fatigués d’être gouvernés par un joueur de bonneteau, manifestent de plus en plus leur colère dans la rue et leur rejet dans les urnes. »

« Que dira François Hollande ce soir, lors de ses vœux aux Français ?, s’interroge aussi L’Humanité. Beaucoup d’entre vous s’en moquent, à raison, s’exclame le quotidien communiste, car les options libérales et les politiques d’austérité qui en découlent ne seront pas stoppées. Le chef de l’État restera dans l’infidélité de la gauche la plus blessante qui soit, la petite fabrique minable du désenchantement et du désespoir. Alors ? Pour tous ceux qui ne renoncent pas à la gauche, la vraie, il importe, tonne L’Humanité, que l'année 2015 soit une année de combats permanents, de résistance absolue. »

En tout cas, relève Le Journal de la Haute-Marne, « l’exercice du chef de l’Etat sera périlleux : retrouver des marges de crédibilité avec un discours a minima, susciter l’adhésion d’un peuple qui l’a lâché. […] Les Français n’attendent plus de promesses ni de pronostics encourageants. Leur unique préoccupation a un nom : le chômage. Or les premiers mois de 2015 ne s’annoncent pas très bien, selon les experts. Ce qui devrait se traduire par de nouvelles déconvenues électorales pour la majorité. »

En effet, se demande La Montagne, « comment faire naître l’espoir sans donner l’impression de mésestimer le désastre du chômage ? François Hollande a décidé de faire de son stoïcisme dans la tempête la preuve de sa capacité à résister, à s’accrocher et à avancer. Voilà pourquoi, depuis peu, les conseillers du président font tourner à plein régime la petite musique du rebond. À dire vrai, à l’aube d’une année 2015 elle aussi semée d’embûches, François Hollande n’a d’autre choix que de croire en sa bonne étoile. »

Les Parisiens, rois du réveillon

En attendant, la fête du Nouvel An se prépare… Et « qui sont les rois du réveillon ? », s’interroge en Une le Parisien. Les Français, bien sûr… Et notamment les Parisiens, qui « savent se mettre sur leur 31 » ; les Parisiens qui, selon une étude internationale, se coucheront cette nuit aux alentours de 2 h 08 du matin, avec une pointe à 3 h 23 pour les 18-25 ans. Seuls, les Munichois et les Berlinois font mieux que nous. Mais les Londoniens, les New-Yorkais ou encore les Tokyoïtes iront au lit bien plus tôt…

Alors, « que prévoient les Français pour les 12 coups de minuit ? » Là aussi, Le Parisien a la réponse… « D’après une étude de la Prévention routière, publiée hier, près de 1 sur 7 passera la soirée en groupes (10 à 11 personnes en moyenne). Certains resteront à la maison. Soirées déguisées, jeux pour apprendre à mieux connaître ses invités, salon reconverti en piste dansante ou karaoké… animeront le 31 entre 2 coups de fourchette. D’autres n’hésiteront pas à sortir. Hier, les taux de remplissage des restaurants atteignaient 54 %, pointe Le Parisien. […] Aux 12 coups de minuit, les festivités se poursuivront aussi dans les rues. Et, là, ce sera gratuit. Pour la première fois, un spectacle vidéo sera projeté sur l’Arc de triomphe, à Paris, à partir de 23 h 30. » Et environ 300.000 personnes sont attendues sur les Champs-Elysées.
Alors, « prudence sur les routes », prévient le journal. Ce soir, près d’un Français sur deux va prendre le volant pour réveillonner. Et l’alcool sera une nouvelle fois au rendez-vous : 9 Français sur 10 en consommeront. Si l’alcoolémie sur la route est limitée à 0,5 g par litre de sang (soit l’équivalent de deux verres), plus de 2 Français sur 3 prévoient d’en boire trois ou plus. »

Bref, évitons de prendre le volant en cette nuit de la Saint-Sylvestre. Le Parisien rappelle d’ailleurs que dans la capitale, « les transports en commun fonctionneront gratuitement toute la nuit. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.