Accéder au contenu principal
L'Épopée des musiques noires

Le King a 80 ans !

Audio 26:30
Elvis Presley, «The King».
Elvis Presley, «The King». © DR

Le 8 janvier 2015, Elvis Presley aurait eu 80 ans. Bien qu'il fut perçu par ses nombreux admirateurs comme l'incarnation incontestable d'un genre musical qui révolutionna la planète, il est toujours bon de rappeler que le King emprunta ses fameuses ritournelles « rock » à divers artistes noirs restés dans l'ombre de la ségrégation raciale.

Publicité

© DR

Qui se souvient aujourd'hui d'Arthur « Big Boy » Crudup ? Ce musicien afro-américain, originaire du Mississippi, fut l'auteur originel du classique « That's All Right Mama » composé en 1946, soit 8 ans avant qu'Elvis ne s'en empare. Doit-on pour autant blâmer le jeune Presley d'avoir revitalisé une œuvre qu'il avait certainement entendu durant son enfance à Tupelo ? Somme toute, son environnement sonore était celui de la communauté noire américaine de l'époque, un mélange de Blues et de Gospel qui avait nourri son esprit créatif et son sens inné de l'interprétation.

 

© Hors collection

Elvis Presley fait-il donc partie de « L'épopée des Musiques Noires » ? En compagnie de Florent Mazzoleni, auteur de « L'Odyssée du Rock » (Hors Collection Editions), nous nous interrogeons, cette semaine, sur l'héritage de la culture noire dans l'univers du rock. De Big Joe Turner à Roy Brown, de Chuck Berry à Bo Diddley, la matrice semble résolument noire ! Et pourtant, le 05 juillet 1954, c'est bien un jeune « blanc-bec » de 19 ans, propulsé par un producteur intuitif du nom de Sam Philips, qui inventera une forme d'expression hybride, le Rock'n'Roll, fusion inconsciente de Country blanche et de Blues noir. 
 

© DR

Il est évident que la personnalité d'Elvis, sa gestuelle, sa frimousse d'adolescent rebelle et son vrai talent ont contribué à la naissance d'un phénomène générationnel indiscutable, mais ne serait-il pas juste de préciser que le King profita d'un contexte social et racial qui bâillonnait, de fait, les pionniers du rock noir. Entendre, dès 1952, Big Mama Thornton chanter avec force et conviction la version originale de « Hound Dog », popularisée 4 ans plus tard par Elvis, nous rappelle combien l'injustice raciste des lois « Jim Crow » dans le Sud des Etats-Unis a terni l'image d'artistes essentiels au XXème siècle !

Célébrer l'anniversaire d'Elvis Presley, c'est aussi honorer la mémoire de créateurs noirs trop souvent ignorés dans le grand livre du rock.

© DR

 
http://www.elvisattheo2.com/theexhibition.php
http://www.msbluestrail.org/

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.