Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

L'argent, métal précieux le plus prometteur en 2015

Audio 01:48
Le prix de l’argent fluctue énormément, ce qui lui vaut d’être surnommé le «métal du diable».
Le prix de l’argent fluctue énormément, ce qui lui vaut d’être surnommé le «métal du diable». Getty Images/Oliver Cleve

Métal précieux encore plus malmené que l'or en 2014, l'argent pourrait être le pari de 2015.

Publicité

L'argent pourrait être le métal précieux le plus prometteur en 2015. Très malmené en 2014, l'argent a comme toujours suivi l'or à la baisse, lorsque les Etats-Unis ont progressivement cessé de faire marcher la planche à billets. Le renforcement du dollar a fait disparaître la valeur refuge des métaux précieux. Mais l'argent a beaucoup plus souffert que l'or : il s'est effondré de 20 % sur l'année, tandis que l'or retrouvait son niveau du début 2014.

C'est le destin de l'argent : une volatilité extrême. Les fluctuations de la courbe des prix de l'argent sont beaucoup plus violentes que celles de l'or, et c'est pour cela qu'on surnomme l'argent le « métal du diable » : il défait les fortunes aussi rapidement qu'il les fait. Mais 2015 pourrait sonner le retour en vogue du métal gris auprès des spéculateurs, sur les contrats papier comme sur le métal physique.

Les petits investisseurs ont déjà commencé à se ruer sur les pièces en argent, si peu chères, aux Etats-Unis, que la Monnaie américaine a vendu 44 millions de pièces en 2014, un record de tous les temps. Par ailleurs, l'usage industriel de l'argent est toujours tendanciellement à la hausse, dans l'électronique, les batteries automobiles, les applications médicales, les encres, la purification de l'eau... Alors que l'offre minière, elle, stagne, voire baisse : les trois quarts de la production d'argent sont un co-produit de l'extraction d'or ou de cuivre, dont les gisements les moins rentables sont en ce moment mis en sommeil. Quant au recyclage de l'argent, il est très limité. Le déficit pourrait donc être important cette année.

D'où le pari de certains experts sur l'argent, qui, sans revenir à son niveau historique de 2011, 50 dollars l'once, pourrait remonter à 18-20 dollars contre 16 actuellement. A condition que les fonds d'investissements ne vendent pas leurs lingots d'argent d'ici là. Les retournements du métal gris étant toujours très soudains, parier sur l'argent peut être aussi risqué que juteux !
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.