Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Pour Venance Konan, «le PDCI est comptable du bilan de Ouattara»

Audio 03:34
Venance Konan, journaliste et écrivain ivoirien
Venance Konan, journaliste et écrivain ivoirien DR

L’appel de Daoukro émis par Henri Konan Bedié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), dans lequel il demande à ses militants de soutenir la candidature du président sortant, Alassane Ouattara dès le premier tour de la présidentielle d’octobre prochain, continue à susciter la polémique dans une frange de son parti. Comment interpréter ce choix et pourquoi la polémique ? Venance Konan, directeur général du quotidien Fraternité Matin est l’invité de Christophe Boisbouvier. 

Publicité

RFI : En septembre dernier, dans son appel de Daoukro, Henri Konan Bédié a proposé que le PDCI soutienne le candidat Ouattara dès le premier tour de la prochaine présidentielle, mais aujourd’hui beaucoup protestent. Parmi eux, l’écrivain Tiburce Koffi qui dit en substance : sans véritable adversaire, Alassane Ouattara va se faire réélire comme au temps du parti unique ?

Venance Konan : Monsieur Bédié estime que son parti est membre de la coalition qui dirige que le pays, le Premier ministre est même issu du PDCI, ce qui veut dire que le PDCI est comptable du bilan de Monsieur Ouattara. Un bilan dont d’autres se glorifient. Donc j’estime qu’il n’est pas nécessaire que le PDCI, en tant que parti, propose un candidat pro M. Ouattara. Mais il n’y pas que le RHDP en Côte d’Ivoire, il y a le FPI, le parti de l’opposition historique, le parti de monsieur Laurent Gbagbo, il y a le LIDER de monsieur Mamadou Koulibaly, ancien président de l’Assemblée nationale... même des membres du PDCI de façon individuelle, sont venus se présenter contre monsieur Ouattara, donc on n’est pas dans le schéma de parti unique.

Chacun sait qu’une candidature individuelle n’a pas beaucoup de poids et c’est valable dans tous les pays du monde. Ce que disent Tiburce Koffi et beaucoup d’autres houphouëtistes, c’est que la présidentielle c’est la mère des batailles et que si le PDCI n’y va pas, il va mourir ?

Je ne pense pas. N’oubliez pas que le PDCI a formé une alliance avec le RDR et, dans cette alliance, il y a le parti de monsieur Mabri Toikeusse, l’UDPCI. Il y a aussi le parti de monsieur Anaky au Benin, le MFA. Ces quatre partis forment ce qu’ils appellent le Rassemblement des houphouëtistes pour le développement et la paix, le RHDP. Monsieur Bédié a proposé qu’ils aillent plus loin et que tous ces mouvements forment un même parti.

Vous parlez de cette alliance RHDP mais en octobre 2010, elle fonctionnait déjà avec le PDCI et le RDR et pourtant au premier tour il y avait un candidat PDCI, monsieur Bédié, face au candidat RDR, monsieur Ouattara ?

La situation a évolué, parce qu’entretemps ces deux partis ont dirigé le pays ensemble, au point même que les deux derniers Premiers ministres étaient issus du PDCI, donc ils sont tous les deux comptables du bilan.

Les partisans d’une candidature PDCI disent que c’est Alassane Ouattara qui est derrière tout ça, parce qu’il a peur d’être battu par un candidat PDCI auquel pourraient se rallier les partisans de Laurent Gbagbo ?

S’ils le pensent, c’est leur droit mais je ne vois pas trop qui au PDCI pourrait menacer monsieur Ouattara...

Mais de facto, Venance Konan, le PDCI est le plus vieux parti de Côte d’Ivoire, c’est un parti qui peut rassembler au-delà de ses partisans. Est-ce que ce n’est pas un parti qui fait peur ? Est-ce que ce n’est pas pour ça peut-être qu’Alassane Ouattara ne souhaite pas qu’il présente de candidat ?

Je ne vois pas pourquoi vous voulez que ce parti fasse peur à monsieur Ouattara dans la mesure où ils sont ensemble. Comme je l’ai dit tout à l’heure, monsieur Bédié a proposé que son parti et celui de monsieur Ouattara s’unissent comme ils l’étaient avant, au temps d’Houphouët-Boigny.

Est-ce que vous voulez dire que les partisans d’une candidature PDCI sont des gens qui sont contre une fusion PDCI-RDR ?

Chacun a son agenda. Il y a ceux qui souhaitaient être candidats eux-mêmes, et il y a ceux qui se retrouvent assez proches des têtes du FPI, qui ne sont pas loin de ce qu’on appelait l’ivoirité. Il y a encore quelques « ivoiritaires » au sein du PDCI, il faut l’avouer et qui sont assez proches du FPI.

Est-ce que vous mettriez Bertin Konan Kouadio (KKB) dans cette dernière catégorie ?

Je sais qu’il se rapproche de plus en plus du FPI, il a même été jusqu’à rendre visite à monsieur Gbagbo à La Haye, il est assez proche des têtes du FPI je crois.

Est-ce que vous mettriez également Charles Konan Banny dans cette catégorie ?

Il est évident que les dissidents du PDCI ne peuvent espérer gagner qu’avec des voix dissidentes du PDCI et celles du FPI.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.