Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Auschwitz, une rescapée raconte son enfance en enfer

Audio 19:30
Lidia Maksymowicz de retour à Auschwitz, 70 ans plus tard. Cette survivante continue de témoigner inlassablement contre l’oubli.
Lidia Maksymowicz de retour à Auschwitz, 70 ans plus tard. Cette survivante continue de témoigner inlassablement contre l’oubli. © RFI/Maya Szymanowska
Par : Catherine Rolland
22 mn

Il y a 70 ans, les troupes soviétiques libéraient le camp d’extermination d’Auschwitz Birkenau. Ce jour-là, les soldats découvraient médusés la réalité de ce camp où plus d’un million de personnes ont été tuées. Les soldats n’ont pu libérer que les enfants - les autres prisonniers étaient déjà morts, ou évacués de force vers l'Allemagne. Lidia Maksymowicz a été l'un de ces 700 enfants qui ont survécu à l'enfer. Maya Szymanowska l’a accompagnée dans ce pèlerinage douloureux. Le témoignage également du directeur du musée d’Auschwitz qui raconte la cruauté des Nazis et, en particulier, du docteur Mengele envers les enfants.

Publicité

Et aussi

C’est un train électoral qui commence le dimanche 25 janvier 2015 en Grèce. Les législatives seront, en effet, suivies par une présidentielle, voire une deuxième législative en cas d'impossibilité des partis à s'entendre pour former un gouvernement. Dans les derniers sondages, Syriza, le parti de la gauche radicale est toujours donné favori. Et ses sympathisants veulent se donner toutes les chances. Depuis la crise, les expatriés grecs sont nombreux, et ils n’ont pas le droit de voter dans les ambassades. Alors, les militants ont organisé « un vol pour la démocratie » Une campagne de financement de billets d’avion. Charlotte Stievenard.
               

Un lecteur du dernier Charlie Hebdo photographié dans un café à Nice, le 14 janvier 2015.
Un lecteur du dernier Charlie Hebdo photographié dans un café à Nice, le 14 janvier 2015. REUTERS/Eric Gaillard

Comment montrer sa solidarité après l’attentat Charlie Hebdo sans publier un seul dessin du journal français ? Au Danemark, on se pose d’autant plus la question que les premières caricatures de Mahomet ont été publiées par le Jyllands Posten, ce qui avait valu des menaces au journal.
Si les Danois expriment leur soutien et se rallient au mot d’ordre, « Je suis Charlie », du côté des médias et des dessinateurs de presse, la prudence est désormais à l’ordre du jour. Sung Shim Courier.

Le choix musical de Vincent Théval : les Belges psychédéliques Leaf House avec Go Outside.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.