Accéder au contenu principal
Aujourd'hui l'économie

La Grèce a tué la troïka

Audio 03:46
Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem (g), et le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis (d) à Athènes, le 30 janvier 2015.
Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem (g), et le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis (d) à Athènes, le 30 janvier 2015. REUTERS/Kostas Tsironis

Les dirigeants grecs en tournée en Europe marquent chaque jour de nouveaux points dans leur remise en cause du régime imposé par la troïka.

Publicité

A tel point que cette troïka, ce drôle d'attelage mis sur pied au plus fort de la crise de la dette, n'aura bientôt plus de conducteurs. La Banque centrale européenne envisage de se retirer du dispositif, selon la presse allemande, le FMI aussi. Jean-Claude Juncker, le président de la Commission, hostile de longue date à cette tutelle administrative, réfléchit à une alternative efficace et honorable.

La stratégie du gouvernement grec, qui consiste à s'adresser directement aux gouvernements, s'est donc révélée payante. C'est d'autant plus justifié que les principaux créanciers de la Grèce sont les Etats européens. BCE, Fonds européen de stabilité financière et Etats de la zone euro détiennent tout compris une créance de 221 milliards d'euros sur la Grèce, c'est les deux-tiers de sa dette totale.

Les Grecs ont aussi mis de l'eau dans leur vin, ils ne demandent plus d'annulation de dette

Puisque ce mot est tabou, hé bien remplaçons-le ! Yanis Varoufakis, le ministre des Finances, a présenté hier à la presse anglo-saxonne sa solution technique à la renégociation : un programme d'échange de dette. Les obligations détenues par les opérateurs publics seraient remplacées par de la dette indexée sur la croissance, c'est-à-dire dont les modalités de remboursement varient en fonction des performances économiques, ou par des obligations perpétuelles. Ces titres donnent lieu à des versements d'intérêts mais ils sont remboursés quand l'emprunteur le souhaite. Pourquoi pas aux calendes grecques ?

Ce mécano n'a pas encore été chiffré. En parler, c'est lancer un ballon d'essai pour voir comment réagissent les partenaires. En contrepartie, les Grecs s'engagent à maintenir un excédent budgétaire hors service de la dette et surtout ils promettent de lutter contre l'évasion fiscale. Ils vont s'en prendre à la tête plutôt qu'à la queue du poisson, selon Yanis Varoufakis.

Un message reçu cinq sur cinq à Berlin

Pas encore par la chancelière Angela Merkel, mais par son numéro deux qui lui est social démocrate. Sigmar Gabriel estime que l'Union doit apporter un soutien concret à Athènes en gelant les fonds des fraudeurs installés dans les autres Etats membres. Le terrain d'entente entre la Grèce et le reste de l'Europe s'élargit de jour en jour. Et cela sur un agenda, la lutte contre l'oligarchie, qui tient à cœur aux Grecs et Européens, mais que la troïka n'a jamais réussi à imposer aux précédents gouvernements.

Cette équipe souvent caricaturée en escouade d'universitaires dogmatiques et inexpérimentés a déjà réussi à convaincre les investisseurs privés. La Bourse d'Athènes, qui avait fortement chuté mercredi dernier, depuis ouvre et termine chaque séance dans le vert. Mais le plus dur reste à faire, c'est-à-dire emporter l'adhésion des capitales du nord de l'Europe.
 


 
EN BREF DANS L’ECONOMIE :

La Croatie efface la dette des ménages les plus pauvres

60 000 personnes vont bénéficier de cette mesure exceptionnelle qui intervient à quelques mois des élections législatives. Montant maximum par famille : 4 500 euros. La Croatie est en récession depuis six ans.
 

En France, le marché de la musique a fortement reculé l'année dernière

Le chiffre d'affaires global, 570 millions en 2014, baisse de 5 % par rapport à 2013. En revanche, celui du streaming grimpe de 34 %. Comme les revenus en ligne génèrent beaucoup moins de bénéfices que les bons vieux CD, la mue vers le numérique n'est pas terminée. A noter également que les trois quarts du chiffre sont réalisés avec des productions francophones.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.