Invité Afrique soir

J.-F. Delfraissy: «l’épidémie Ebola n’est pas totalement réglée»

Audio 04:57
Jean-François Delfraissy.
Jean-François Delfraissy. PIERRE VERDY / AFP

De l'avis général, c'est une étape très importante dans la lutte contre Ebola. Depuis hier, au Liberia, des chercheurs réalisent les premiers essais à grande échelle de vaccins potentiels. L'épidémie a fait plus de 3 700 morts dans le pays. Or, deux produits prometteurs, l'un britannique, l'autre canadien, sont en train d'être testés sur des volontaires sains. A terme, 27 000 personnes devraient participer aux essais. Comment se déroule cette campagne ? Permettra-t-elle de stopper l'épidémie d'Ebola ?  

Publicité

L’invité :

Jean-François Delfraissy est professeur et coordinateur Ebola pour la France et l'Afrique. Il a été nommé par le Premier ministre français. Il est aussi directeur de l’Agence nationale de recherche sur le sida (ANRS) et directeur de l’Institut de microbiologie et maladies infectieuses de l’Inserm.
 

« Cet essai étudie environ 27 000 personnes, divisées en trois groupes : un premier groupe va recevoir un placebo, un deuxième groupe recevra le vaccin dit GSK, et le troisième groupe recevra le vaccin canadien. Il y aura une comparaison. C’est vraiment l’essai qu’il faut faire, c’est comme ça qu’on démontre d’efficacité d’un vaccin. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail