Chronique des matières premières

Conséquence de la chute du rouble dans la ville minière de Norilsk

Audio 01:47
Vue aérienne de Norilsk.
Vue aérienne de Norilsk. Getty Images/Randy Olson

La chute du rouble pourrait avoir des conséquences sur la qualité de vie des mineurs de Norilsk. Norilsk, c'est la ville minière la plus septentrionale du monde. Elle est située en Russie, à 300 km au-delà du cercle polaire.

Publicité

Norilsk est tristement célèbre pour être la ville la plus polluée de Russie. Mais la région recèle surtout les plus importants gisements au monde de nickel et de palladium, ainsi que d'importantes quantités de platine, de cuivre et de cobalt. Norilsk a été fondée à l'époque stalinienne par les prisonniers du goulag. Aujourd'hui, la plupart des 200 000 habitants viennent d'autres régions de Russie, notamment du Caucase.

Car à Norilsk, il n'y a pas de chômage, et les salaires sont plus élevés qu'ailleurs. Il faut bien compenser les difficultés de la vie quotidienne. Une température moyenne de moins dix degrés avec des pointes à moins 60, deux mois de nuit polaire, l'isolement et la pollution. Alors les salariés bénéficient de 60 à 90 jours de vacances par an, avec un billet d'avion gratuit une fois par an ou une fois tous les deux ans, en fonction de la profession. Car on ne peut atteindre et quitter Norilsk que par avion, quand il n'est pas cloué au sol à cause des tempêtes de neige.

La ville est donc approvisionnée par avion, ou par bateau pendant l'été, quand le dégel permet l'accès à la mer blanche. La chute du rouble, qui a perdu 50 % de sa valeur en un an, renchérit donc le cout de l'approvisionnement à Norilsk. L'inflation supérieure à 15 % sur les produits alimentaires est en partie supportée par la compagnie, Norilsk Nickel, qui possède une chaine de magasins avec des produits de première nécessité à des prix abordables. Mais les fruits et légumes frais sont hors de prix.

Les salaires ont été augmentés en janvier, et la société s'est engagée à les reviser à nouveau en avril. Mais les habitants craignent une hausse importante des prix quand les stocks faits à l'automne seront épuisés. Cependant Norilsk Nickel a encore les moyens d'assurer l'approvisionnement de ses salariés. En effet, si le cours des métaux a connu une baisse importante (moins 40 % pour le nickel depuis juin), cette baisse est compensée par la chute du rouble. Les exportations en sont facilitées. Et la société n'est pas visée par les sanctions occidentales, ce qui lui permet d'avoir encore accès aux marchés internationaux des capitaux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail