Éco d'ici éco d'ailleurs

Economie et terrorisme

Audio 45:54
Manifestation à Niamey contre Boko Haram, le 17 février 2015.
Manifestation à Niamey contre Boko Haram, le 17 février 2015. AFP/Boureima Hama

De la Syrie au Nigeria, de la France au Cameroun en passant par le Danemark ou la Libye, Boko Haram, Aqmi, l'organisation Etat islamique, al-Qaïda, inscrivent chaque jour leur nom en lettres de sang sur les écrans de nos télévisions, ou font la Une des bulletins d'information, à commencer par ceux de RFI. Les zones où ce phénomène se développe sont souvent pauvres. Y a-t-il un lien de causalité entre pauvreté et terrorisme ? Le terrorisme a-t-il des racines économiques ? Ou pas du tout ? Quel est le coût de ce fléau pour les populations qui en sont les acteurs ou les victimes, et pour les Etats qui cherchent à l'enrayer ? En marge des réponses militaires et sécuritaires, dont il est question en ce moment à Washington avec un sommet international, les politiques économiques peuvent-elles contribuer à endiguer l'enrégimentement d'une jeunesse fanatisée ?Telles sont les questions posées par Jean-Pierre Boris à ses deux invités : Pierre Conesa, ancien haut fonctionnaire au ministère de la Défense et Daniel Mirza, professeur d’économie à l’université de Tours.

Publicité

Il y a quelques jours, Nicolas Champeaux, journaliste à RFI, s'est rendu au nord du Nigeria, là où sévit Boko Haram, dans le camp de Sayam Forage. Il a rencontré un jeune homme, Ibrahim Ousmane, qui a fui son village après les attaques de Boko Haram. Ibrahim Ousmane lui a expliqué pourquoi, à ses yeux, Boko Haram arrive à recruter.

Ibrahim Ousmane

Barack Obama a abordé cette question, la pauvreté comme facteur de terrorisme, dans un discours prononcé jeudi 19 février à Washington devant les délégations qui participaient au sommet sur le terrorisme. Propos recueillis par Guilhem Delteil.

Barack Obama sur le lien entre pauvreté et terrorisme

Au nord du Mali, rejoindre les réseaux terroristes, c'est parfois un gagne pain assuré. Aux sources économiques du terrrorisme malien, un reportage Eco d'Ici Eco d'ailleurs signé David Baché.

Les racines jihadistes à Timbuktu

La globalisation c'est souvent l'abolition des frontières, des barrières douanières. En ce sens, le terrorisme qui se joue des frontières est l'enfant monstrueux de cette globalisation. Et les conséquences économiques ne connaissent pas non plus les frontières. Exemple avec ce qui se passe autour du lac Tchad, à la frontière entre le Tchad et le Nigeria. C'est un reportage de Madjasra Nako.

Les conséquences économiques de Boko Haram autour du lac Tchad

La guerre contre le terrorisme, cela coute cher aux pays voisins. Exemple avec la Turquie dont on connait la frontière avec la Syrie et l'Irak, donc avec des territoires contrôlés depuis le mois de juin 2014 par l'organisation Etat Islamique. Etat des lieux avec Jérôme Bastion à Istambul.

Les conséquences économiques du groupe EI en Turquie

Le tourisme africain est directement affecté par la montée du terrorisme. Ecoutez ce qu'en dit Mossadeck Bally, le patron de la chaîne hôtelière Azalai.

Mossadeck Bally

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail