Accéder au contenu principal
Aujourd'hui l'économie

La Chine bientôt rattrapée par sa dette?

Audio 03:15
La dette de la Chine s’élève à 27 000 milliards de dollars. (Photo: billets de 100 yuans).
La dette de la Chine s’élève à 27 000 milliards de dollars. (Photo: billets de 100 yuans). CHINA-REFORM/VOLATILITY REUTERS/Petar Kujundzic

La Chine se contentera en 2015 d'une croissance à 7%. Un objectif relativement modeste pour un pays longtemps dopé par une croissance à deux chiffres.

Publicité

Maintenant, la Chine recherche la qualité plutôt que la quantité. C'est la teneur du discours du Premier ministre Li Keqiang devant l'Assemblée populaire. Des propos qui tranchent avec la culture du chiffre qui était en vogue jusqu'à maintenant à Pékin. Le gouvernement chinois a longtemps assis sa légitimité sur ses performances en matière économique, mais depuis deux ans les choses ne se passent pas du tout comme prévu.

La machine ralentit beaucoup plus vite que prévu. Bien sûr la morosité de l'Occident y est pour quelque chose, la concurrence des nouveaux tigres asiatiques aussi car l'augmentation des salaires a amoindri la compétitivité chinoise. Cette dégradation de l'environnement extérieur handicape la Chine car contrairement à ce qu'elle projetait, elle n'a pas réussi à basculer d'une économie exportatrice vers un modèle d'économie orienté sur le marché intérieur.

Les ménages chinois ne consomment pas assez ?

Dans un pays développé, la consommation représente 50 à 60 % de la formation du produit intérieur brut. En Chine, cette part était de 45 % en 2000, et au lieu d'augmenter, elle s'effrite d'année en année. Depuis 2010, elle stagne autour de 35 %. Pour faire tourner la machine, l'Etat a pris le relais et lance régulièrement de vastes plans d'investissements, inondant les provinces de capitaux bons marchés pour faire repartir le moteur chaque fois qu'il donne des signes de fatigue.

Cette relance artificielle a longtemps dopé la croissance chinoise, mais elle semble aujourd'hui à bout de souffle comme en témoignent les usines en surcapacité, les résidences vides qui ne trouvent pas preneur ou les autoroutes que personne n'emprunte. La production d'électricité, la production industrielle se rapprochent des niveaux de 2008-2009. C'est à ce moment-là que les analystes commencent à regarder dans les livres de comptes de la Chine et le bilan est plutôt inquiétant.

La dette chinoise a explosé pendant cette période de forte croissance

Dette privée et publique confondue, 27 000 milliards de dollars sont aujourd'hui inscrits au passif de la Chine. Le problème ce n'est pas son poids mais sa progression. En 15 ans, la dette de la Chine a cru trois fois plus vite que son produit intérieur brut. Celle des Etats-Unis qui a conduit à la crise de 2008 avait été multiplié par 2,7 sur une période non pas de 15 mais de 80 ans.

Cet hyper endettement va-t-il conduire à la crise ? C'est ce qui se produit en général quand les investissements réalisés ne sont plus rentables. Et c'est ce que redoutent apparemment les investisseurs. Les coffres de la Banque centrale, longtemps remplis par les excédents commerciaux, sont en train de se vider. En ce moment, les investisseurs préfèrent le dollar au yuan !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.