Chronique des matières premières

La baisse des prix du pétrole handicape les plastiques «verts»

Audio 01:49
Bouteilles en plastique mises en balles dans un centre de collecte sélective.
Bouteilles en plastique mises en balles dans un centre de collecte sélective. RFI/Ariane Gaffuri

Plastiques recyclés et plastiques verts, l'usage de ces matières premières nouvelle génération est découragé par la chute des prix du pétrole.

Publicité

La baisse des prix du pétrole handicape les plastiques « verts ». Difficile pour les plastiques recyclés ou les plastiques issus du végétal de rester rentables, quand le prix de la matière plastique vierge, issue de la pétrochimie classique, est en chute libre et que les acheteurs se font rares, en Europe, avec la crise.

Le prix du PVC, utilisé majoritairement dans le bâtiment, a décliné depuis l'été dernier, comme le pétrole ; il vaut moins cher aujourd'hui qu'en janvier 2010 ; du coup il entraîne le prix du PVC recyclé vers le bas. Les recycleurs arrivent tout de même à sauver leurs marges sur cette matière, mais pas sur le polyéthylène PET, le plastique d'emballage, celui des bouteilles. Le prix du polyéthylène vierge s'est effondré. Pour le concurrencer, les recycleurs manquent de polyéthylène usagé - on n'en collecte que la moitié en France, et ils doivent en importer d'Asie.

« C'est une filière en difficulté, reconnaît un acteur français du secteur : la matière à recycler vaut cher et on la vend de moins en moins cher. Si ça continue, il y a aura des fermetures d'usines, comme en fin d'année dernière en Allemagne, pourtant notre modèle ! ». La collecte représente un tiers des coûts des recycleurs, alors ils espèrent ne pas avoir investi dans de nouvelles capacités à perte et comptent beaucoup sur les nouvelles consignes de recyclage en France.

De même les plastiques d'origine végétale attendent beaucoup de la prochaine loi sur la transition énergétique. C'est une réglementation imposant plus de plastiques biodégradables ou compostables, qui permettrait à ces plastiques verts de devenir plus compétitifs, estime l'Association de la chimie du végétal.

Pour l'heure, même le Brésil a réduit la voilure des usines de plastique à base de canne à sucre ! Quant au plastique recyclé, son usage plafonne dans l'automobile à 20 %, alors que l'on monte à 80 % d'aluminium recyclé et à 100 % d'acier dans un véhicule désormais. Car le plastique recyclé a deux gros défauts, souligne un professionnel des matériaux dans l'automobile : son odeur et la pauvreté de ses couleurs !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail