Allô Bruxelles

Delphine Moralis, secrétaire générale de Missing Children Europe

Audio 03:22
Peter Davis (d) du Centre de protection contre l'exploitation des enfants en ligne (CEOP) et Rob Wainwright, directeur d'Europol, lors d'une conférence de presse concernant le réseau international de pornographie infantile sur internet, en 2011.
Peter Davis (d) du Centre de protection contre l'exploitation des enfants en ligne (CEOP) et Rob Wainwright, directeur d'Europol, lors d'une conférence de presse concernant le réseau international de pornographie infantile sur internet, en 2011. Reuters / Jerry Lampen

Le Parlement européen a adopté ce mercredi une résolution pour renforcer la lutte contre les abus sexuels d’enfant sur Internet. Les parlementaires souhaitent une stratégie complète. Autrement dit, il s’agit d’enquêter contre la pédopornographie, de poursuivre les auteurs de ces crimes, de protéger les victimes et d’améliorer la prévention. Selon un rapport d’Europol, les victimes seraient de plus en plus jeunes, 80 % ont moins de 10 ans. Les images seraient aussi plus violentes. Finalement Europol souligne aussi que les auteurs de ces crimes passent par le «Darknet» pour crypter leurs activités et échapper à la surveillance des services de sécurité. Delphine Moralis, secrétaire générale de l’organisation Missing Children Europe est notre invitée. L’organisation rassemble 27 ONG présentes dans 21 Etats membres.