Aujourd'hui l'économie

La Pologne, l'un des nouveaux champions de l'UE

Audio 02:57
En Pologne, la croissance est constante depuis plus de vingt ans, en 2009 quand toute l'Europe basculait dans la crise, Varsovie enregistrait 1,6 % de croissance.
En Pologne, la croissance est constante depuis plus de vingt ans, en 2009 quand toute l'Europe basculait dans la crise, Varsovie enregistrait 1,6 % de croissance. REUTERS/Kacper Pempel

Manuel Valls le Premier ministre français en visite en Pologne. On parlera économie dans cet ex-pays communiste devenu l'un des nouveaux champions de l'Union européenne.

Publicité

Voilà un pays européen qui fait envie, voire rêver : le chômage a régressé en janvier, la balance commerciale est quasiment à l'équilibre et les fondamentaux sont solides. La croissance est constante depuis plus de vingt ans, en 2009 quand toute l'Europe basculait dans la crise, Varsovie enregistrait 1,6 % de croissance. L'endettement public est aujourd'hui inférieur à 50 % du produit intérieur brut. La Pologne entrée dans l'Union européenne en 2004 est devenue l'un de ses maillons forts. Ce miracle européen est le fruit d'une volonté très forte d'intégration, et d'un solide soutien de Bruxelles via les fonds européens.

Quels sont les atouts de cette puissance montante ?

Varsovie a d'abord réussi sa transition en libéralisant, à tout va, sans complexe... Ici les fermes à 1000 vaches qui effraient tant les Français sont courantes. Et sans excès : Il y a bien une classe de nouveaux riches, les millionnaires sont de plus en plus nombreux, mais pas d'oligarchie qui accapare le pouvoir et gangrène l'économie. La Pologne en proposant une main d'oeuvre bien formée et bon marché, a su attirer les investisseurs, surtout allemands, et développer à domicile une industrie dynamique. C'est devenu le numéro un européen de l'électroménager, des écrans plats. C'est aussi un pays qui dispose d'un marché intérieur d'une taille suffisante pour faire tourner les usines. Son produit intérieur brut a doublé depuis la fin du communisme, mais ce n'est encore que la moitié de celui de l'Espagne. La Pologne a donc encore du chemin à faire.

Quels sont les défis à relever ?

Apprendre très vite à marcher sur ses propres jambes, car d'ici cinq ans la manne des fonds européens aura disparu. Pour affronter ce nouveau paradigme, Varsovie cherche à développer l'innovation, le budget en recherche et développement est à la traine par rapport à ceux des autres pays européens. Mais le plus grand défi que doit relever la Pologne c'est celui du renouvellement démographique. Avec l'un des taux de natalité les plus faibles en Europe, la Pologne voit sa population vieillir très vite, trop vite... et le plombier polonais parti faire fortune en France ou au Royaume-Uni n'a pas l'intention de rentrer au bercail. Le déclin de la population menace l'équilibre des régimes de retraite.

L'Allemagne confrontée au même problème a fait le choix de l'immigration. Cette option n'est pas encore à l'ordre du jour en Pologne. Les migrants, ukrainiens, albanais, sont encore essentiellement des travailleurs temporaires. S'installer durablement en Pologne relève encore du parcours du combattant. Les dirigeants commencent à prendre conscience du danger qui guette cette économie florissante, mais ils n'ont pas encore élaboré de politique adéquate en la matière.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail