Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Droit à l’eau : la querelle européenne

Audio 19:30
Getty Images/Digital Vision/Michael Blann
Par : Frédérique Lebel
22 mn

C’est une menace désormais plus que sérieuse qui pèse sur la planète. La pénurie d’eau.Et sur un continent comme l’Europe, le sujet aussi est sensible. Alors que les gouvernements réduisent leurs dépenses publiques, l’accès à l’eau risque de ne plus être un droit citoyen. La privatisation de l’eau fait partie des mesures préconisées en Grèce, et en Irlande, la population manifeste violemment contre les premières factures d’une eau qui était jusqu’alors gratuite.

Publicité

En Italie, les militants du mouvement pour l’eau s’inquiètent. Le gouvernement de Matteo Renzi pourrait préparer une privatisation du secteur. Et ce alors que des mesures très concrètes, comme des fontaines à eau gratuites dans les grandes villes italiennes, ont prouvé leur popularité. C’est le reportage à Florence de Cécile Debarge.

C’était sa première visite officielle en France. A peine un an après avoir été intronisé roi d’Espagne, Felipe VI a dû finalement écourter son séjour en raison du crash de l’Airbus A320 en France. Chez lui, en Espagne, le souverain semble prendre le contrepoint exact de son père, surtout en terme de popularité. A Madrid, François Musseau.

Deuxième cri d’alerte verte, dans Accents d’Europe aujourd’hui, cette fois-ci pour les abeilles. Elles sont menacées dans de nombreux pays, et plus particulièrement en France. Inquiets, les députés français viennent de se prononcer pour l’interdiction de pesticides jugés responsables de leur déclin. La Commission européenne a également tiré la sonnette d’alarme, comme nous l’explique Daniel Vigneron, le directeur du site d’information Myeurop.info.

Il s’appelle Mohamed Nizar Bitar, Syrien, réfugié en Turquie comme deux millions de ses compatriotes. Mais, cet homme de 49 ans originaire de Damas se distingue par son talent inouï d’entrepreneur. Quatre ans après son arrivée, ce passionné de cuisine est aujourd’hui à la tête de quatre enseignes à Istanbul, et bientôt d’une cinquième à Ankara. Il fait travailler 280 syriens, réfugiés comme lui, et son succès lui vaut la clémence des autorités. Anne Andlauer est allée rencontrer cet homme hors du commun à Istanbul dans le quartier d’Aksaray, où il a ouvert son premier restaurant…

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.