Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

Roombots, les robots-meubles (rediffusion)

Audio 02:20
Chaque appareil est programmé pour s’agglutiner et former un objet à la demande.
Chaque appareil est programmé pour s’agglutiner et former un objet à la demande. Ecole polytechnique fédérale de Lausanne en Suisse

Les chercheurs du laboratoire de biorobotique en Suisse ont mis au point des modules autonomes, baptisés les « Roombots », capables de s'assembler pour former des meubles de différentes formes. Ce mobilier cybernétique et futuriste a été spécialement développé afin de faciliter la vie des personnes âgées ou des personnes à mobilité réduite.

Publicité

Les réalisateurs de film de science-fiction nous avaient déjà habitués au concept de robots modulables. Dans le film américain Tranformers, les Autobots dirigés par Optimus Prime combattent les redoutables Decepticons et leur chef Megatron en changeant de forme à volonté. De l’imagination des scénaristes au génie des chercheurs en robotiques, il n’y avait qu’un pas, les laboratoires expérimentent déjà des petits modules autonomes similaires qui ont la propriété de s’auto-assembler pour former des structures de plus grandes dimensions.

Les scientifiques du Centre de recherche de biorobotique de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, en Suisse, testent des engins qui permettront de fabriquer des meubles reconfigurables. Chaque appareil est programmé pour s’agglutiner et former un objet à la demande. Le projet s’intitule « Roombots », semble s’inspirer des briques de Lego. Ces petits robots, qui peuvent s’imbriquer les uns avec les autres pour créer différentes structures, travaillent en équipe en suivant un programme préétabli, ces mécaniques qui ressemblent à de gros dés, roulent, tournicotent, sautillent et finissent par se relier entre eux. A l’intérieur des minirobots logent une batterie et trois moteurs leur permettant de pivoter ou de se déplacer. Ils sont dotés d’une connexion sans fil pour qu’ils communiquent entre-eux, les cubes renferment des griffes rétractables qui leur servent à s’accrocher les uns aux autres.

Les Roombots peuvent également s’ancrer sur les murs, au sol ou à d’autres structures, grâce à des plaquettes munies de trous adaptés aux griffes des engins. L’idée des chercheurs est de pouvoir réaliser des meubles capables de suivre une personne ou de s’écarter de son chemin, un dispositif qui se révélera bien utile aux personnes à mobilité réduite.

Les possibilités d’applications des Roombots sont nombreuses et encore à imaginer, comme de déplacer des bacs à fleurs sur les façades des immeubles ou de les employer pour créer des éclairages et une sonorisation modulaire dans les salles de concert ou de conférences, par exemple. On commande son armée de robots-cubes à l’aide d’une tablette ou d’un smartphone, des recherches sont en cours qui permettront de diriger les machines vocalement. Et bientôt, nous disposerons d’un mobilier transformiste et intelligent répondant à nos moindres désirs.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.