Grand reportage

Les Arméniens de Marseille, gardiens de la mémoire

Audio 19:30
Une stèle dans le memorial du génocide arménien à Marseille, dans le sud de la France.
Une stèle dans le memorial du génocide arménien à Marseille, dans le sud de la France. AFP/BORIS HORVAT
Par : Anna Piekarec
21 mn

C’était le 24 avril 1915. La police de l’Empire ottoman arrête les intellectuels arméniens de Constantinople. Cette rafle donne le coup d’envoi du génocide du peuple arménien accusé de comploter contre le gouvernement de l’époque. Un million et demi de personnes périssent, massacrées sur place ou déportées dans le désert syrien par les soldats turcs. Les survivants fuient l’empire, et beaucoup se réfugient en France. Marseille est leur port d’entrée. Un siècle plus tard, le drame du génocide, toujours nié par la Turquie, ne cesse de hanter la communauté arménienne, estimée aujourd’hui à Marseille à 80 000 personnes.