Géopolitique, le débat

Obama: quelle empreinte sur la politique internationale?

Audio 49:30
Barack Obama et Mohammed ben Nayef, lors d'un entretien à la Maison Blanche, le 13 mai 2015.
Barack Obama et Mohammed ben Nayef, lors d'un entretien à la Maison Blanche, le 13 mai 2015. REUTERS/Kevin Lamarque

L’histoire retiendra sans doute que c’est sous la présidence du chef de l’Etat américain, a priori, le moins mal disposé à l’égard de la Russie depuis George Bush père, que s’est produite la dégradation la plus spectaculaire des relations bilatérales après la Guerre froide. A la lecture d’autres évènements comme l’éloignement d’avec l’Arabie saoudite, le rapprochement avec l’Iran et Cuba se pose la question de la volonté du président américain de faire en sorte que les Etats-Unis ne restent pas prisonniers de leur passé. Plus indépendante et créative, la politique étrangère des USA serait aussi devenue plus calculatrice.

Publicité

Invités :

- Charles-Philippe David, professeur de Sciences Politiques et titulaire de la Chaire Raoul Dandurand en Etudes stratégiques et diplomatiques à l’Université du Québec à Montréal.
« Au sein de la Maison Blanche. De Truman à Obama, la formulation (imprévisible) de la politique étrangère des Etats-Unis », Presses de Sciences Po.

- Dick Howard, philosophe et politilogue enseignant à la Stony Brook University de New York. Membre du Comité éditorial de la Revue Esprit.
« Aux origines de la pensée politique américaine », collection Poche des éditions Hachette.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail