Débat du jour

Sondages: faut-il les croire?

Audio 19:30
De l'avis des politologues, et de l'aveu même de l'Elysée, ce n'est pas avec une émission, réussie ou pas, qu'on peut remonter la pente des sondages.
De l'avis des politologues, et de l'aveu même de l'Elysée, ce n'est pas avec une émission, réussie ou pas, qu'on peut remonter la pente des sondages. Reuters/France2

Les dernières semaines ont été rudes pour les sondeurs.Au Royaume-Uni, ils prévoient un coude à coude entre conservateurs et travaillistes. Ce fut un raz-de-marée pour le parti de D. Cameron.En Israël, les instituts sont formels : B. Netanyahu va perdre le pouvoir. Il remporta finalement le scrutin.Enfin, en France, aux cantonales, aux municipales, et dernièrement aux départementales, on nous prédisait une ribambelle d'élus frontistes. Ils sont moins nombreux que prévu.Et le phénomène ne date pas d'hier. Souvenons-nous de 2002, quand le chouchou des sondages L. Jospin n'atteint pas le second tour de la présidentielle, ou de 2001 quand on annonça à tort une marée rose aux municipales.

Publicité

Pour en débattre:

Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’IFOP (Institut Français d’Opinion Politique)
Thierry Vedel , politologue, chargé de recherche CNRS au CEVIPOF.

Rejoignez Le débat du jour sur Facebook et participez au débat en posant votre question dans les commentaires : la plus pertinente sera posée à nos invités en direct.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail