Invité du matin

Karine Berger (PS):"Il ne doit pas manquer un seul socialiste dans la bataille de 2017"

Audio 08:09
Karine Berger.
Karine Berger. RFI

Hier, jeudi 28 mai, à l’issue du deuxième tour, Jean-Christophe Cambadélis a été élu premier secrétaire du Parti socialiste. Pour la formation politique du Parti socialiste, est-ce une bonne nouvelle? Frédéric Rivière reçoit Karine Berger, députée des Hautes-Alpes, secrétaire nationale du PS à la Production et à la répartition des richesses et première signataire de la motion D, intitulée "La Fabrique socialiste" qui a obtenu 9,5% des voix.

Publicité

« Je félicite Jean-Christophe Cambadélis d’avoir été reconduit de manière très claire par les militants socialistes. Maintenant, on rentre dans une nouvelle phase. C’est une bonne nouvelle dans le sens où le Parti socialiste est, à l’issue du congrès de Poitiers, en mesure de rentrer dans la bataille de 2017, qui est la grande bataille que tout le monde attend. »

"L'important, surtout, est que le PS finisse cette première phase du quinquennat où la clarification n'était pas forcément là. Cela faisait un an que le groupe socialiste à l'Assemblée nationale se déchirait. Il n'était pas possible d'envisager la campagne législative et présidentielle dans ce contexte-là"

"Je plaide pour qu'il y ait un rassemblement du PS de la droite à la gauche, de Manuel Valls à Gérard Filoche. Pas un socialiste ne doit manquer à l'appel en 2017. (...) A Jean-Christophe Cambadélis de proposer une solution de rassemblement".

"On ne peut pas avoir un vote des militants socialistes aussi clair et continuer à avoir des représentants au sein de la majorité parlementaire qui ne suivent pas cette décision".

"Tous ceux qui a gauche refusent de voir que l'union est une évidence, seront en parti responsables d'une éventuelle victoire de la Droite mais surtout de l'Extrême droite en 2017".

"Le PS a besoin de se renouveler, que ça nous plaise ou non, il n'est plus à l'image de la France de 2015".

"En tant que 1ére signataire de la Motion D "La Fabrique", je ne ferai pas partie du prochain secrétariat national parce que notre parti a besoin de se renouveler. Le Parti Socialiste, que cela nous plaise ou non, n'est plus à l'image de la France de 2015. Notre motion "La Fabrique" est peut-être modeste mais  a rassemblé la nouvelle génération du PS, ceux qui ont 20 ans, 30 ans. Cette nouvelle génération là doit surtout réinventer le parti de demain et ce message de changement de pratique et d'image, nous avons été les seuls à le porter dans ce Congrès et nous allons continuer à le porter dans les trois années qui viennent."

"Les militants pourraient continuer à partir sur la pointe des pieds si on n'est pas capable de secouer notre parti. Nous avons besoin de secouer les plumes de notre parti. On ne peut pas continuer à faire de la politique comme il y a 20 ans!"

"La rénovation n'est pas simplement qu'une question de mots, c'est notre capacité à redonner envie et à représenter la France de Gauche de 2015".


NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail