Chronique de Mamane

Blatter, c'est pas bien de démissionner

Audio 02:39
Mamane.
Mamane. © RFI/Sébastien Bonijol

On peut dire que la démission surprise du patron de la FIFA est intervenue comme une coupure de courant en plein retransmission télévisée de la finale de la coupe du monde de football à Gondwana-City, notre belle capitale. A une différence près : on a entendu un grand cri de colère monter non pas du fin fond des quartiers en-bas-de-en-bas mais de tout là-haut dans les beaux quartiers, plus précisément du salon de repos du palais présidentiel.Petit...là, tu dis n’importe quoi. Je n’ai pas poussé un grand cri de colère. J’ai fait plus que ça : j’ai cassé la télévision du salon tellement j’étais énervé !