Accéder au contenu principal
Si loin si proche

TAAF, France du bout du monde

Audio 49:30
La base Martin-de-Viviès sur l'île d'Amsterdam, dans les terres australes.
La base Martin-de-Viviès sur l'île d'Amsterdam, dans les terres australes. Bruno Marie

TAAF… derrière cet acronyme, se cachent les Terres Australes et Antarctiques Françaises, réparties du sud de l’Océan Indien jusqu’en Antarctique. Des lieux très isolés, dénués d’habitants permanents, empreints de poésie et de conquêtes. Kerguelen, Crozet, Saint Paul-Amsterdam, Iles éparses et Terre Adélie, ces noms suscitent d’emblée le rêve et l’ailleurs.En 2015, cette collectivité d’outre-mer fête son 60e anniversaire. Et à cette occasion, en octobre 2014, le Grand Bivouac, festival du voyage d’Albertville, a mis à l’honneur ces territoires.Escale dans les TAAF, terres sauvages et extrêmes, surnommées « le troisième monde ».

Publicité

Le site des TAAF, c’est par ici

Par , c’est le Grand Bivouac, festival du voyage et des découvertes partagées.
L’exposition « Escales au bout du monde » sur les TAAF, a lieu à l’Aquarium de la Porte Dorée de Paris jusqu’au 15 juillet 2015
Un projet de beau livre de Stéphanie Légeron et Bruno Marie, des tropiques à l’Antarctique est ici en cours.

Bibliographie :

- « L’Arche des Kerguelen, voyage aux îles de la Désolation », de Jean-Paul Kauffmann. Editions de La Table ronde
- « Tromelin, l’île aux esclaves oubliés », de Max Guérout et Thomas Romon. Editions CNRS Alpha
- « Paul-Emile Victor et la France de l’Antarctique », de François Garde. Editions Audibert.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.