Tous les cinémas du monde

Deniz Gamze Ergüven: «Mustang»

Audio 49:30
Deniz Gamze Ergüven.
Deniz Gamze Ergüven. RFI/Sophie Torlotin

C'est le dernier jour de l'année scolaire dans un village reculé de Turquie. Lale et ses soeurs rentrent de cours et jouent à la plage avec des garçons. Mais, leurs jeux innocents font grand bruit dans le village très conservateur et leur grand-mère, outrée par ce qu'elle estime être de l'impudeur, les sanctionne dès leur retour à la maison. Entre les jeunes filles et les adultes, c'est le début d'une confrontation faite d'incompréhension. Peu à peu, la maison familiale se transforme en prison pour les jeunes filles qui se rebellent contre les traditions...

Publicité

 

www.unifrance.org

Avec Unifrance, partenaire de «Tous les cinémas du monde».

«Mustang», un film de la réalisatrice franco-turque Deniz Gamze Ergüven.
«Mustang», un film de la réalisatrice franco-turque Deniz Gamze Ergüven. Ad Vitam

 

 

 

 

Tour du monde de la planète cinéma
Reportage à Port-au-Prince sur Ciné Lari A (par Christelle Barbier)

Haïti dispose à nouveau de salles de cinéma. Le cinéma « Le Triomphe », situé au coeur de la capitale Port-au-Prince, vient d'être inauguré. Après des années de travaux. L'établissement avait été démoli, lors du séisme de 2010, mais il avait fermé ses portes bien avant la catastrophe, car les spectateurs étaient trop peu nombreux à vouloir s'aventurer dans le quartier peu sûr du Champ de Mars.

Cette réouverture est une bonne nouvelle, mais il n'empêche que le 7ème art peine à exister dans le pays de la Caraïbe, à cause de l'extrême pauvreté de la population et surtout, car des copies pirates des films les plus récents sont vendues partout dans les rues.

Mais pour faire comprendre l'art du cinéma et faire vivre l'expérience du grand écran au plus grand nombre, l'Institut français en Haïti a lancé Ciné Lari A, un programme qui offre des projections en plein air, sur les places publiques de la capitale, et même dans les villages les plus reculées de province.

 
Et aussi  :  Entretien avec Guillaume Nicloux  pour « Valley of Love » (par Isabelle Chenu)

Isabelle et Gérard se rendent à un étrange rendez-vous dans la Vallée de la mort. Ils ne se sont pas revus depuis des années, et répondent à une invitation de leur fils Michael, photographe, qu'ils ont reçue après son suicide, 6 mois auparavant. Malgré l'absurdité de la situation, ils décident de suivre le programme initiatique imaginé par Michael...

Isabelle Huppert
et Gérard Depardieu n’avaient plus tourné ensemble depuis « Loulou » de Maurice Pialat, il y a 35 ans. Ils se retrouvent dans ce lieu incroyable : la Vallée de la mort, un désert non loin de Las Vegas. Et c’est d’abord ce lieu qui a inspiré Guillaume Nicloux, avant qu’il ne sollicite ces deux acteurs. Il l’a confié à Cannes, en mai 2015, à Isabelle Chenu.

L'affiche du film «La Ligne de couleur».
L'affiche du film «La Ligne de couleur». DR

Autre film :« La ligne de couleur », de Laurence Petit-Jouvet

Vivre en France quand on est perçu comme arabe, noir ou asiatique. Des hommes et des femmes français de culture française, parlent chacun dans une « lettre filmée » de leur expérience singulière, intime et sociale, d’être regardés comme non-blancs et d’avoir  à penser, constamment, leur « couleur ».

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail