Le maire de Palerme plaide la cause des réfugiés

Audio 19:30
Le maire de Palerme très iconoclaste dans ses propos. Leoluca Orlando prône l’abolition du permis de séjour pour tous les migrants.
Le maire de Palerme très iconoclaste dans ses propos. Leoluca Orlando prône l’abolition du permis de séjour pour tous les migrants. Andreas Fritsch/Wikimedia commons

Pas un jour sans de nouvelles arrivées de migrants, de réfugiés, poussés par le désespoir vers le continent européen. Plus de 60 000 femmes, hommes et enfants ont débarqué ainsi en Italie, depuis janvier 2015. En première ligne, la Sicile qui accueille 20% d'entre eux. Alors que leur présence est devenue l'objet de batailles politiques dans le nord du pays, plusieurs maires siciliens demandent un meilleur accueil et une plus grande liberté de circulation. Cécile Debarge a rencontré le très charismatique maire de Palerme, Leoluca Orlando.

Publicité

Des Syriens à vélo sur les routes macédoniennes, une manière plus sûre de traverser les frontières.
Des Syriens à vélo sur les routes macédoniennes, une manière plus sûre de traverser les frontières. 2015 Alberto Campi

Les Syriens à vélo sur la route des Balkans
Peu connue, une autre route, celle des Balkans permet aux migrants  de rejoindre l’Europe occidentale.
Ils sont Syriens, Irakiens ou Somaliens. Ils ne veulent pas rester en Grèce où le système d’asile est saturé. Et même si la route est dangereuse, les Balkans leur évitent de passer par la mer Méditerranée. Chaque jour, ils sont ainsi des centaines à traverser la Macédoine, puis la Serbie. Leur but encore aujourd’hui: entrer en Hongrie qui fait partie de l’Union européenne. Pour traverser la Macédoine plus facilement, certains ont trouvé une solution : ils achètent des vélos ! Reportage Daphné Gastaldi.

Danse traditionnelle des Setos à Setumaa.
Danse traditionnelle des Setos à Setumaa. DR

Les Setos : à la frontière de deux mondes
Ils s’appellent les Setos. Leur pays, c’est le Setumaa, une région de 2000 km2 qui s’accommode mal des frontières : la plus grande partie de

Terje Lillmaa, née en Russie, défend la culture des Setos à cheval entre l’Estonie et la Russie.
Terje Lillmaa, née en Russie, défend la culture des Setos à cheval entre l’Estonie et la Russie. RFI/Laurent Berthault

ce territoire se situe en Russie, et 420 km2 seulement en Estonie.  Mais depuis l’indépendance de l’Estonie et l’entrée dans l’UE, les 10 000 Setos d’Estonie ont du mal à franchir la frontière pour retrouver famille et amis. Reportage de Laurent Berthault au centre culturel Seto du village d’Obinitsa, près de la frontière russe, « à la frontière des deux mondes ».

Lien : cliquer ici
 

Les jeunes Européens. Rêves et espoirs des Grecs de moins de 30 ans touchés à 60% par le chômage. Avec Eve Minault. 

Vienne Queer. La communauté LGBT propose notamment aux touristes une visite guidée de Vienne sous le prisme de l'homosexualité. Nathanaël Vittrant.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI