Accents d'Europe

Grèce, J-5

Audio 19:30
Ils étaient environ 17 000 à manifester pour le «non» au référendum, devant le Parlement grec à Athènes, le 29 juin 2015.
Ils étaient environ 17 000 à manifester pour le «non» au référendum, devant le Parlement grec à Athènes, le 29 juin 2015. REUTERS/Neil Hall

Le compte à rebours a commencé en Grèce. C’est théoriquement à minuit, le 30 juin 2015, que le pays doit rembourser sa dette au FMI, afin de prolonger son assistance financière. Mais, l’échéance fatidique risque surtout d’être le référendum prévu dimanche 5 juillet 2015.Oui ou non aux réformes proposées par les créanciers en échange de leur aide ? Une question qui divise profondément la société grecque. D’ailleurs, depuis plusieurs semaines, les manifestations se succèdent. Revue des arguments avancés par les pour et les contre avec Charlotte Stievenard à Athènes.

Publicité

L’autre grand débat européen porte sur l’accueil des réfugiés et notamment des Syriens. Il n’épargne pas un petit pays qui se trouve hors de l’UE : la Suisse. Depuis le début du conflit, le pays a accueilli près de 9000 Syriens qui disposent d’un droit de séjour pendant la durée du conflit, mais pas forcément du statut de réfugié. C’est le cas d’Ayed Zaido, qui vit, depuis un an et demi, en Suisse avec sa femme et ses trois petites filles. Mais, son avenir s’écrit pour l’instant en pointillés.
Reportage de Virginie Langerock.

Des supporters de Podemos fêtent la percée de leur parti aux élections lors d'un meeting à Madrid, le 24 mai.
Des supporters de Podemos fêtent la percée de leur parti aux élections lors d'un meeting à Madrid, le 24 mai. REUTERS/Andrea Comas

A la tête des mairies de Madrid et de Barcelone, on trouve désormais deux femmes, toutes deux issues du mouvement des indignés. Voilà qui devrait changer les priorités politiques. Barcelone s’engage déjà dans la réinsertion des sans-domicile fixe. La fondation Rais veut leur donner un toit pour leur permettre de se remettre au travail et de se resocialiser. Les SDF reçoivent un logement, mais aussi une aide sociale, psychologique et médicale.
C’est le cas de David, qu’a rencontré Martine Pouchard.

DR

A Paris, Londres, Madrid, Barcelone ou Bruxelles, la guerre est déclarée entre les taxis d’un côté, et UberPop et les VTC (ces véhicules avec chauffeur) de l’autre. Ces derniers sont accusés de concurrence déloyale. UberFrance a été interdit et deux dirigeants ont été placés en garde à vue à Paris, ils seront jugés en septembre 2015. Mais, la société américaine multiplie les recours, et continue souvent à proposer ses services. Pour en parler, on retrouve Daniel Vigneron du site Myeurop.info.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail