7 milliards de voisins

Le textile, un secteur porteur pour la Côte d'Ivoire?

Audio 49:30
Unité de production de textile qui emploie 50 salariés, dans la commune de Cocody, à Abidjan.
Unité de production de textile qui emploie 50 salariés, dans la commune de Cocody, à Abidjan. Charlie Dupiot / RFI

L'économie ivoirienne a longtemps reposé sur deux produits : le café et le cacao. Aujourd'hui, la Côte d'Ivoire veut miser sur trois nouvelles filières jugées porteuses : le manioc, la noix de cajou et, plus étonnant... le textile et l'habillement. Le but ? Rendre ce secteur, encore embryonnaire, compétitif à l'horizon 2020 en pariant sur l'émergence d'un prêt-à-porter africain à destination des classes moyennes et aisées des grandes villes. A quelles difficultés se heurtent les entrepreneurs qui se lancent dans ce prêt-à-porter, mixant coupes à l'européenne et tissus tels que le wax, le bogolan ou le bazin?

Publicité

Un grand reportage de Charlie Dupiot, à l'occasion du Festival de mode N'zassa à Abidjan.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail