Chronique agriculture et pêche

Le surgreffage des arbres fruitiers

Audio 02:57
Pascal Crevel, arboriculteur au Mesnil sous Jimmièges, en Seine Maritime.
Pascal Crevel, arboriculteur au Mesnil sous Jimmièges, en Seine Maritime. RFI/ Sayouba Traoré

Lorsque l’on parle d’arbres fruitiers il faut savoir que chaque plant est un végétal qui est composé d’un porte-greffe planté dans le sol et d’un rameau greffé qui est en fait la variété que l’on désire produire. Le porte-greffe est choisi en fonction de sa résistance, que ce soit le climat, le sol, le stress hydrique ou des phytopathologies. Une fois l’arbre en plein rapport, il arrive que cette variété ne corresponde plus aux critères du marché, il faut par conséquent l’éliminer de la production. C’est à ce stade qu’intervient le travail de surgreffage. Cette opération permet de se retrouver en phase de pleine rentabilité en un minimum de temps et de garder l’infrastructure en place sans devoir replanter le tuteurage et remplacer les armatures en fils de fer et autre.