Accéder au contenu principal
L'Épopée des musiques noires

Montréal, 35 ans de Groove afro-planétaire!

Audio 46:00
François Leblanc

Depuis 1980, la ville de Montréal vibre chaque été sur les rythmes puissants hérités de l'Afrique ancestrale. Le groove impulsé par les meilleurs instrumentistes de la planète a été l'un des moteurs du Festival International de Jazz depuis 35 ans. L'édition 2015 n'a pas failli à la règle puisque les Montréalais ont pu applaudir pendant 10 jours de véritables virtuoses dont le bassiste Stanley Clarke, pilier du Jazz-Funk originel !

Publicité

Stanley Clarke avec le groupe «Return to Forever» (Rochester - 1976).
Stanley Clarke avec le groupe «Return to Forever» (Rochester - 1976). Wikicommons

D'abord nourri par les sonorités jazz d'Horace Silver, Joe Henderson ou Stan Getz, Stanley Clarke démontrera très tôt son goût pour la diversité et l'éclectisme en s'amusant à croiser les styles. Il flirtera avec le rock psychédélique des années 70 en créant, aux côtés du pianiste Chick Corea, le groupe Return to Forever dont la musicalité électrique sauvage heurtera les traditionalistes mais fascinera une nouvelle génération d'auditeurs plus réceptive aux expérimentations de l'époque. Ainsi, tout au long de son épopée vertigineuse, Stanley Clarke provoquera le destin en s'associant à des artistes que l'on n'imaginait pas attirés par le mélange des genres.

Album «Up» - Stanley Clarke
Album «Up» - Stanley Clarke

Keith Richards, guitariste des Rolling Stones, Stewart Copeland, batteur du groupe Police, Paul Mc Cartney, bassiste des Beatles, entre autres, découvriront le génie créatif de Stanley Clarke capable d'adapter son jeu aux compositions pop en vogue comme aux ornementations classiques les plus périlleuses. Sa passion assumée pour les œuvres de Jean-Sébastien Bach et son respect réel pour les grandes figures du jazz le hissent au rang des plus exigeants et versatiles artistes de notre temps. Son dernier album « Up » est un excellent exemple de cette multidisciplinarité propre aux musiciens de grand talent.
 

André Ménard.
André Ménard. Montréal Jazz Festival

Fier d'avoir accueilli maintes fois Stanley Clarke à Montréal, André Ménard, directeur artistique de cette imposante manifestation culturelle québécoise, nous conte, cette semaine, l'histoire miraculeuse d'un festival qui prône le métissage et l'échange entre les peuples du monde entier. De Mory Kanté à Luther Allison, de B.B King à Prince, Miles Davis ou Tiken Jah Fakoly, les grands noms de « L'épopée des Musiques Noires » ont fait vivre les étés montréalais. Les souvenirs, anecdotes, remises en question, événements furent nombreux et ont écrit les différents épisodes tumultueux et palpitants de ce rendez-vous désormais incontournable du continent nord-américain.   

http://stanleyclarke.com/
http://www.montrealjazzfest.com/

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.