Éco d'ici éco d'ailleurs

Les gros sous du terrorisme

Audio 49:30
Le Conseil de sécurité de l'ONU à New York.
Le Conseil de sécurité de l'ONU à New York. Reuters

Jamais les groupes terroristes n’avaient atteint une telle puissance. L’organisation de l’Etat islamique contrôle des territoires très importants en Syrie et en Irak. Boko Haram, al-Qaida au Maghreb islamique sévissent en Afrique. Ces trois groupes organisent des attentats en France, comme en Tunisie ou au Mali. Pour atteindre un tel niveau, il faut outre des hommes et des armes, des moyens financiers importants. Ces groupes les génèrent en exportant du pétrole, rackettant les populations, pillant les antiquités préislamiques et les œuvres culturelles traditionnelles. Dans la guerre terroriste, le nerf de la guerre est financier, et il l’était déjà au temps du Sentier Lumineux péruvien dans les années 1990, ou des Tigres tamouls au Sri Lanka jusqu’en 2009.Rediffusion du 21 mars 2015.

Publicité

Quatre invités au micro de Jean-Pierre Boris pour évoquer le financement du terrorisme :

Pierre Conesa, ancien haut fonctionnaire au ministère de la Défense, auteur de La fabrique de l’ennemi aux éditions Robert Laffont ; Jean Charles Brisard, directeur du CAT, Centre d’analyse du terrorisme, une société privée ; Vincent Schmoll, analyste principal au GAFI, Groupe d’Action financière qui lutte contre le blanchiment de capitaux au nom du G20 et Guy Gweth, fondateur de Knowdys, Cabinet d’intelligence économique au Cameroun.

Le pétrole et l'organisation Etat islamique

Fin décembre 2014, le ministre turc des Affaires étrangères annonçait que la Turquie avait saisi, au cours de l'année 2014, 80 millions de litres de pétrole venant de puits contrôlés par le groupe Etat Islamique, essentiellement en Syrie. Le ministre a également expliqué que les autorités avaient découvert et détruit « plusieurs » oléoducs installés dans la région frontalière. Et encore les saisies opérées par la Turquie ne représentent-elles qu'une infime partie de cette source de revenus pour l'organisation islamiste. Un reportage signé Jérôme Bastion.

Le pétrole, principale ressource de l’organisation Etat Islamique

Le pillage des antiquités mésopotamiennes

Devant les caméras de télévision, les terroristes du groupe Etat islamique détruisent les antiquités mésopotamiennes. Mais, ces coups de massue ne sont qu'une façade médiatique. Dans l'ombre, l'organisation Etat islamique fait commerce de ces antiquités syriennes et irakiennes. Les explications de Samir Abdulac, secrétaire général d'Icomos France, une association de préservation des antiquités et des sites.

Samir Abdulac

Reçu fourni par l'administration du LTTE.
Reçu fourni par l'administration du LTTE. RFI/Sébastien Farcis

Les tigres de libération de l'Eelam tamoul

La guérilla des tigres de libération de l'Eelam tamoul, ou LTTE, a mené l'une des plus longues guerres civiles d'Asie : elle s'est opposée à l'armée sri-lankaise pendant 26 ans, jusqu’à sa défaite en 2009, afin d'obtenir un Etat tamoul indépendant dans le nord du Sri Lanka. Une rébellion riche, car la seule à avoir une marine et une aviation. Pour lever ses fonds, elle réussissait d'abord à lever des taxes dans les provinces qu'elle contrôlait, mais faisait surtout appel à la diaspora tamoule de près d'un million de personnes dans le monde.

Les tigres de libération de l'Eelam tamoul

Déclaration de François Hollande contre le terrorisme

Le 26 janvier 2015, lors du Forum de Davos, François Hollande appelait les chefs d'entreprise à lutter contre le terrorisme.

François Hollande

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail