Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

Aquila, le drone solaire de Facebook

Audio 02:00
Prototype du drone Aquila construit par Facebook.
Prototype du drone Aquila construit par Facebook. Reuters

Alors que Google expérimente ses ballons stratosphériques d’accès Internet, le réseau social Facebook peaufine son drone à énergie solaire Aquila. Les géants du web poursuivent le même objectif : connecter en haut débit les 4 milliards d’individus toujours exclus des bienfaits de la Toile.

Publicité

Les projets d’une couverture mondiale du web en haut débit et qui tomberait du ciel ne manquent pas. Certaines firmes high-tech prônent l’usage des satellites, d’autres misent sur des technologies aériennes pour développer leurs réseaux de connexions. Google expérimente avec succès, en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud-Est, des relais internet à base de ballons stratosphériques placés en haute altitude. De son côté, le réseau social Facebook compte sur des « plus lourds que l’air » et une armada de drones à énergie solaire pour développer son offre d’accès à la Toile.

Aquila est le nom du prototype de drone que les laboratoires de recherches de la firme de Marc Zuckerberg viennent de mettre au point. L’appareil est aussi large qu’un avion de ligne pour un poids plume de 450 kg. Et sans fuselage apparent, il a plutôt la forme d’une immense aile volante en fibre de carbone. Les transmissions de données entre les drones en vols et les stations relais au sol s’effectueront à l’aide de faisceaux laser chargés de créer le maillage de l’infrastructure réseau. Ce système de communication qui transmettra des dizaines de gigaoctets de données par seconde est d’une très grande précision. « Capable de viser en plein vol une pièce de monnaie d’un diamètre de 2 cm, à 18 kilomètres de distance », indiquent les ingénieurs de Facebook.

Le drone est prévu pour évoluer en cercle à une altitude de 18 à 27 kilomètres afin de desservir en connexion une superficie au sol d'environ 50 kilomètres de diamètre. Le prototype devrait effectuer ses premiers essais en condition réelle d’ici à la fin de cette année. Reste à résoudre le problème de son autonomie qui, même avec ses cellules solaires, est de seulement deux semaines, alors que l'objectif affiché par Facebook est d'atteindre trois mois. Dans quelques années, le réseau social compte déployer des flottes de ces appareils pour offrir un accès Internet à haut débit, principalement aux zones suburbaines et rurales non desservies. Ou après une catastrophe naturelle pour « apporter rapidement de la connectivité dans une région qui en a besoin », ont précisé les concepteurs du drone Aquila.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.