Accéder au contenu principal
Invité Afrique soir

Laurent Bigot: «Les routes de la drogue sont un enjeu évident»

Audio 04:31
Laurent Bigot.
Laurent Bigot. Ovidio de Souza/RFI

Laurent Bigot est l’ancien «Monsieur Afrique de l’Ouest» au Quai d’Orsay. Il dirige aujourd’hui le cabinet de conseil Gaskiya qui veut dire «Vérité» en langue haoussa. Il vient parler ce soir de la bataille pour le contrôle de la localité d’Anefis, au nord du Mali, après les affrontements qui ont eu lieu dans la région de Menaka il y a quelques semaines entre les groupes signataires de l'accord d'Alger le 20 juin 2015. Les événements d’Anefis confirment aux yeux de certains experts qu’un des enjeux sur le terrain est toujours le contrôle des routes empruntées par les trafiquants de drogue et que la signature de l’accord de paix d’Alger n’a rien changé à cela. Laurent Bigot répond aux questions de Marie-Pierre Olphand.

Publicité

« Les routes de la drogue sont un enjeu évident. Les questions politiques sont au second plan et les enjeux liés au trafic sont bien plus importants dans la sous-région. C’est ce qui cause toutes ces violences parce que ça génère des sommes et des montants qui sont assez astronomiques. On peut parler de milliards d’euros. Dans des régions aussi pauvres, cela a un impact dévastateur… ».

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.