Invité Afrique

C. Bacongo: en Côte d’Ivoire, «les difficultés ont commencé dès le retour de Gbagbo»

Audio 05:25
Cissé Ibrahim Bacongo.
Cissé Ibrahim Bacongo. enseignement.gouv.ci

Y a-t-il encore quelques facettes d’Alassane Ouattara qui sont méconnues à onze jours de la présidentielle à laquelle le chef de l’Etat ivoirien se représente ? Le Français Bernard Houdin prétend que oui. Hier, il était l'invité de RFI. Voici, ce mercredi, la réplique d’un autre biographe. En 2007, Cissé Bacongo a publié, aux Editions NEI/CEDA, Alassane Dramane Ouattara, histoire d’une vie singulière : légende et épopée. Aujourd’hui, il est le ministre ivoirien de la Fonction publique et de la Réforme administrative. En ligne d’Abidjan, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

Publicité

« Les difficultés de la Côte d’Ivoire ont commencé bien avant 1993. Chacun sait très bien que les difficultés ont commencé depuis 1988, c’est-à-dire dès le retour de Monsieur Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. Laurent Gbagbo s’est déployé sur le terrain avec le Front populaire ivoirien (FPI), et bien sûr avec ses deux appendices, que sont le Syndicat national de la recherche et de l’enseignement supérieur (SYNARES) et la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) et ce sont ces trois organisations unies qui constituent je crois, le trio de malheurs de la Côte d’Ivoire. A partir de 1990, avec la rue instrumentalisée par Monsieur Laurent Gbagbo, la Côte d’Ivoire a commencé sa descente aux enfers. Donc, il ne faut pas que des mercenaires de la plume essaient de tronquer l’histoire de notre pays. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail