Le coq chante

Le problème de la transmission des exploitations agricoles, l’exemple de la Saône-et-Loire

Audio 26:30
Raymond Vial, président de la Chambre d’Agriculture de la Loire, et responsable du Dossier transmission-installation pour le compte de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture.
Raymond Vial, président de la Chambre d’Agriculture de la Loire, et responsable du Dossier transmission-installation pour le compte de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture. RFI/Sayouba Traoré

Pour situer le problème, quelques chiffres concernant l’agriculture en région Bourgogne. 20.300 exploitations agricoles, 35.889 actifs permanents, dont 8.760 salariés permanents. En termes de productions, on a 2 millions de tonnes de blé ; 1,1 million de tonnes d’orge, 50.000 tonnes de colza, 1,5 million d’hectolitres de vins d’appellation, 76.000 tonnes de viande bovine. Un dernier chiffre : 57% des exploitations de Bourgogne comptent au moins un exploitant âgé de plus de 50 ans. D’où le problème de la transmission-installation entre retraités et jeunes agriculteurs.

Publicité

Une exploitation agricole, c’est d’abord des terres, des bâtiments, du matériel, des financements, des animaux, et bien évidemment des emplois. Quand l’exploitant désire partir à la retraite, il veut valoriser son bien. En face, on a un jeune qui souhaite reprendre l’exploitation. Or, le plus souvent, ce jeune qui sort d’un lycée agricole n’a pas de moyens.
Un troisième acteur intervient dans cette affaire, les autorités locales ou gouvernementales, qui ne veulent pas voir l’activité décliner sur leur territoire. En France, le cédant qui part à la retraite, et le repreneur de l’exploitation peuvent bénéficier de l’encadrement des chambres d’agriculture de son ressort. En effet, ces chambres d’agriculture ont une action de proximité auprès des agriculteurs, parce que l’Etat leur a déléguées des missions spécifiques.

Dans le département de la Saône-et-Loire, on enregistre en moyenne 250 départs en retraite chaque année. Et 25% des transmissions se font hors du cadre familial. Ce qui fait qu’une autre structure intervient, les Jeunes Agriculteurs, un syndicat professionnel agricole dont les responsables professionnels sont des agriculteurs âgés de moins de 35 ans. La mission formelle de JA est d’assurer le renouvellement des générations en agriculture, et donc de représenter et de défendre les intérêts catégoriels des jeunes agriculteurs, principalement autour de la notion d’installation en agriculture. 

Invités :
- Raymond Vial, président de la Chambre d’Agriculture de la Loire, et responsable du dossier transmission-installation pour le compte de l’Assemblée permanente des Chambres d’Agriculture.
- Bernard Lacour, responsable du Service entreprise de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire
- Matthieu De Brito, conseiller foncier Safer (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural) en Saône-et-Loire.
- Jérémy Dercerle, agriculteur en Saône-et-Loire, vice-président national du Syndicat des Jeunes Agriculteurs.
- Gaël Pellenz, conseiller transmission à la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire.
- Sébastien Calvo, exploitant au CAEC du Confluent à Charnay-les-Châlon.
- Emmanuel Preud’homme dirige « Le potager de la Varenne », une exploitation de production légumière à Saint-Marcel.

Production : Sayouba Traoré
Réalisation : Ewa Moszynski.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail