Invité Afrique

Shell sévèrement épinglé par Amnesty International

Audio 04:55
Sabine Gagnier.
Sabine Gagnier. ©Utopies

La compagnie pétrolière anglo-néérlandaise Shell épinglée par l’ONG Amnesty International. En cause, des fuites de pétrole dans la zone du Delta du Niger, au sud du Nigeria. Des dizaines de sites seraient touchés par le déversement d’hydrocarbures selon l’ONU. Shell s’était engagé à nettoyer les zones touchées, mais il n’en est rien selon un rapport d’Amnesty International rendu public hier, mardi 3 novembre. Plusieurs sites sont encore souillés dans la région agricole de l’Ogoniland, menaçant le mode de vie des communautés locales. Sabine Ganier est la responsable des campagnes à Amnesty International. Elle répond aux questions d’Aabla Jounaïdi.

Publicité

« Shell dit qu’il a nettoyé effectivement les 60 sites qui avaient été répertoriés dans le rapport des Nations unies de l’UNEP, l’agence des Nations unies pour l’environnement. Or, nos enquêteurs démontrent qu’il y a quatre de ces sites qui sont toujours pollués. Nos chercheurs se sont rendus dans le Delta du Niger cet été et puis au mois de septembre 2015 et ils ont travaillé également avec une ONG locale, le Centre pour l’environnement et les droits de l’homme nigérians. Nos chercheurs ont pu constater que, alors même que Shell avait dit qu’il avait nettoyé les sites, et bien il y avait encore des traces de pétrole et que le sol était empreint de pétrole, alors le pétrole se trouve aussi bien dans la terre mais aussi dans les eaux. Ce qui est un véritable problème pour les populations qui vivent essentiellement de la pêche et de l’agriculture. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail