Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

L’appli anti nid-de-poule du Kenya

Audio 02:04
Une route au Kénya.
Une route au Kénya. REUTERS/via Reuters TV

Développée à Nairobi avec le concours de chercheurs suisses, l’appli CommuniSense sur smartphone permet aux automobilistes kenyans de partager des informations de sécurité routière. L’autre objectif  de cette application est de sensibiliser les autorités sur l’état de délabrement des routes du pays.

Publicité

Selon l’OMS, l’Organisation mondiale de la santé, plus de 1,2 million de vies sont perdues chaque année dans des accidents de la route. Si la plupart des décès sont directement imputables aux comportements dangereux des automobilistes, l’état de délabrement des réseaux routiers dans de  nombreux pays, notamment en Afrique, représente  une part non négligeable de cette hécatombe.

Nids-de-poule, fossés, chaussées déformées, voiries défoncées et absence de signalisation

Prendre le volant, par exemple, au Kenya, relève le plus souvent de Mission Impossible. Les conducteurs de « Matatus », les minibus de la région de Nairobi, connaissent bien le problème. Les drames sont quotidiens, c’est pire la nuit en raison de  l’éclairage déficient des axes routiers. Darshan Santani, doctorant à l’Idiap, un institut de recherche affilié à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne en Suisse, s’est donné comme objectif de changer les usagers de la route en ingénieurs « ponts et chaussées »  bénévoles.

CommuniSense est le nom de l’application qu’il a mis au point, après avoir passé des mois à observer le trafic des rues de Nairobi. L’appli s’adresse aux propriétaires de smartphones bon marché fonctionnant sous Androïd. Le concept se base sur le volontariat, les utilisateurs photographient les zones présentant des problèmes et les publient sur une carte numérique qui s’affichera sur tous les écrans de la communauté. Les données sont ensuite transmises aux autorités pour leur signaler les dommages routiers qui nécessiteraient des travaux en urgence.

Un objectif triple

L’objectif de CommuniSense est triple, signaler les dangers de la route, interagir avec les instances responsables de la voirie et enfin encourager les citoyens à se mobiliser pour participer à l’aménagement du territoire. A terme, imagine le créateur de l’appli, une population locale serait habilitée à lever des fonds pour payer des entreprises privées afin de réparer des tronçons des routes qu’elle emprunte quotidiennement.

Cette expérience bénéficie de l’essor des mobiles en Afrique où plus de 78% des habitants disposent d’un appareil connecté.  Un développement formidable qui a permis à de jeunes créateurs et entrepreneurs des nouvelles technologies d’imaginer des applications innovantes pour le marché colossal des télécoms du continent.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.