Accéder au contenu principal
Littérature sans frontières

La romancière française Nathalie Azoulai

Audio 19:30
La romancière française Nathalie Azoulai.
La romancière française Nathalie Azoulai. ©John Foley / P.O.L

EN OUVERTURE DE L'EMISSION : Dany Laferrière, l'écrivain canadien d'origine haïtienne, et membre de l'Académie Française, lit sur notre antenne en exclusivité un poème composé après les attentats et qu'il dédie à la ville de Paris.Ensuite rencontre avec Nathalie Azoulai à l'occasion de la publication de son nouveau roman intitulé Titus n'aimait pas Bérénice, aux éditons P.O.L, couronné par le Prix Médicis 2015.

Publicité

 

«Quand on parle d’amour en France, Racine arrive toujours dans la conversation, à un moment ou à un autre, surtout quand il est question de chagrin, d’abandon. On ne cite pas Corneille, on cite Racine.
Alors Nathalie Azoulai a eu envie d’aller y voir de plus près. Elle a imaginé un chagrin d’amour contemporain, Titus et Bérénice aujourd’hui, avec une Bérénice quittée, abandonnée, qui cherche à adoucir sa peine en remontant à la source, la Bérénice de Racine, et au-delà, Racine lui-même, sa vie, ses contradictions, sa langue. La Bérénice de Nathalie Azoulai veut comprendre comment un homme de sa condition, dans son siècle, coincé entre Port-Royal et Versailles, entre le rigorisme janséniste et le faste de Louis XIV, a réussi à écrire des vers aussi justes et puissants sur la passion amoureuse, principalement du point de vue féminin. En un mot, elle ne cesse de se demander comment un homme comme lui peut avoir écrit des choses comme ça.» (Présentation de l'éditeur)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.