Nouvelles technologies

Dites-le avec des roses bioniques

Audio 01:57
En passant par le système vasculaire des plantes, des scientifiques suédois sont parvenus créer une rose cyborg qui intègre des composants électroniques.
En passant par le système vasculaire des plantes, des scientifiques suédois sont parvenus créer une rose cyborg qui intègre des composants électroniques. RFI/Elisa Drago

Des chercheurs suédois sont parvenus à intégrer des circuits électroniques dans le système vasculaire d’une rose. La fleur ainsi transistorisée peut déjà changer de couleur sur commande, mais l’objectif des scientifiques est de réaliser des plantes bioniques capables de stocker et de convertir l’énergie de la photosynthèse pour alimenter des piles à combustible.

Publicité

 

Contrairement aux animaux, humains compris, qui sont condamnés à la mobilité pour se nourrir, les plantes n’ont pas besoin de se mouvoir pour survivre. Elles fabriquent grâce au soleil, leur propre matière organique à partir des ressources qu’elles tirent de  leur environnement immédiat. C’est le cas de la majorité des plantes dites « vasculaires », qui comme leur nom l'indique, sont pourvues de vaisseaux par lesquels circulent l'eau et les nutriments puisés par les racines qui « montent » alors dans les tiges et les feuilles. En passant par le système vasculaire des plantes, des scientifiques du laboratoire d'électronique organique de l'Université de Linköping en Suède sont parvenus à créer une rose cyborg qui intègre des composants électroniques dans les conduits qui canalisent la sève brute.

Les chercheurs ont d’abord mis au point un polymère semi-conducteur organique qui est soluble dans l’eau, nommé « PEDOT», ils ont ensuite plongé les tiges des fleurs dans cette solution pendant 48 heures. La substance qui a été absorbée par capillarité a formé un réseau de fils conducteurs le long des conduits où circule la sève. Arrivée aux feuilles, le produit génère entre les cavités des cellules végétales, des transistors électrochimiques avec lesquels il est possible d’interagir.

Changer la couleur d'une rose avec un signal électrique

Cette hybridation a permis aux chercheurs de changer la couleur d’une rose, à l’aide d'un signal électrique. Au-delà de cette expérimentation aux effets « esthétisants », les scientifiques estiment que leur recherche ouvre la voie à des applications concrètes dans « les domaines de l’énergie, de l’environnement et de l’interaction avec les plantes ». Ce procédé permettrait  par exemple, de surveiller et contrôler leur croissance, de faire pousser dans les champs des « antennes vertes » capables de stocker ou de transformer l’énergie solaire en électricité afin alimenter des piles à combustible.

« Aucune rose n’a eu à souffrir de notre procédé », affirment les chercheurs qui se réfèrent au mouvement Flower Power initié par les hippies dans les années 1960. Un « pouvoir des fleurs » qui s’embellit, aujourd’hui, de roses bioniques, comme le symbole d’une non-violence voué à notre environnement. Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologie@rfi.fr

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail