Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

L'intervention allemande contre Daech inquiète

Audio 02:24
Selon un rapport interne à l’armée publié en partie par l'hebdomadaire der Spiegel, seuls 29 des 93 Tornados dont dispose la Bundeswehr sont opérationnels. Ici, un «Tornado» de la Bundeswehr dans le sud de l'Allemagne (en juin 2010).
Selon un rapport interne à l’armée publié en partie par l'hebdomadaire der Spiegel, seuls 29 des 93 Tornados dont dispose la Bundeswehr sont opérationnels. Ici, un «Tornado» de la Bundeswehr dans le sud de l'Allemagne (en juin 2010). AFP PHOTO / DPA / PATRICK SEEGER
Par : Nathalie Versieux
5 mn

Ursula von der Leyen s'est voulue rassurante. La ministre de la Défense a assuré mercredi 2 décembre à la télévision que l'Allemagne serait à même d'envoyer sans problèmes quelque six avions de reconnaissance Tornado en Syrie, comme elle vient de s'y engager envers la France. Les experts militaires soulignent au contraire les limites de la capacité d'action de l'aviation militaire allemande. Ce vendredi, le Bundestag a approuvé sans surprise la participation de l'Allemagne à la coalition militaire contre le groupe EI en Syrie.

Publicité

La presse allemande s'inquiète en effet de nouveau de l'état de l'aviation militaire du pays. Selon un rapport interne à l'armée publié en partie cette semaine par l'hebdomadaire Der Spiegel, seuls 29 des 93 Tornados dont dispose la Bundeswehr sont opérationnels. Le reste est cloué au sol pour problèmes techniques ou maintenance. En un an, le nombre d'appareils disponibles a même reculé, de 38 à 29 appareils. Le problème est lancinant. Les Tornados sont un vieux modèle, progressivement remplacé par l'Eurofighter qui souffre lui aussi de problèmes techniques. La cause ? Les restrictions budgétaires qui ont aussi frappé de plein fouet les budgets militaires.

Une mission délicate pour l'Allemagne  

Les problèmes du matériel lourd de la Bundeswehr sont connus. Mais l'affaire tombe au moment où l'Allemagne s'apprête à s'engager aux côtés de la coalition anti-daech. L'opération a été validée ce vendredi 4 décembre par le Bundestag. L'Allemagne prévoit l'envoi de 6 Tornados, d'un Airbus A 310 pour le ravitaillement en vol des avions de combat français, et une frégate qui doit assister le porte-avion Charles de Gaulle. La mission est dangereuse de l'avis de la ministre. Les Tornados devront voler à relative basse altitude, 3 000 mètres, ce qui pourrait les exposer à la défense anti-aérienne de Daech. D'où l'importance d'avoir un matériel parfaitement performant.

La participation à la coalition suscite-t-elle un débat dans le pays ?

Le vote au Bundestag est acquis. La majorité dont dispose Angela Merkel est confortable, avec la CDU et le SPD. Die Linke votera contre, ainsi qu'une partie des députés Verts et une bonne trentaine de députés CDU et SPD.

Surtout, 71% des Allemands redoutent selon un récent sondage que la participation à l'opération ne renforce la menace terroriste qui pèse sur le pays.

L'Allemagne, obligée de faire preuve de solidarité avec la France après les attentats de Paris aurait préféré conserver le rôle de médiateur dans les conflits internationaux, qui lui réussit mieux que les interventions militaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.