Accéder au contenu principal
Chronique agriculture et pêche

Les agriculteurs africains face aux dérèglements climatiques

Audio 02:37
Bassiaka Dao, président de la confédération paysanne du Burkina Faso, membre de la délégation burkinabè à la COP21 à Paris.
Bassiaka Dao, président de la confédération paysanne du Burkina Faso, membre de la délégation burkinabè à la COP21 à Paris. RFI/Sayouba Traoré
Par : Sayouba Traoré
4 mn

Les chercheurs pensent que d’ici la fin de ce siècle, les changements de température et de précipitation, la hausse du niveau des mers et l’augmentation probable des événements climatiques extrêmes vont avoir un impact considérable sur l’agriculture. Les pays tropicaux, dont le secteur rural est important et peu artificialisé, sont particulièrement vulnérables aux effets du changement climatique.

Publicité

Les modélisations montrent que les zones sèches y deviendront plus sèches et les zones humides plus humides. Une augmentation de température moyenne de 2°C est beaucoup plus grave en zone tropicale qu’en zone tempérée. En Afrique, et plus particulièrement au Sahel, l’agriculture est essentiellement pluviale. D’où une dépendance directe entre production agricole et état du climat. A l’horizon se profile une aggravation de l’insécurité alimentaire. Des mesures d'adaptation sont ainsi recherchées, surtout si elles contribuent à la résilience des populations.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.