Accéder au contenu principal
Le coq chante

Le groupement des maraîchers du village de Bogoya au Burkina Faso

Audio 26:30
Vue du grand barrage de Goinré à Bogoya.
Vue du grand barrage de Goinré à Bogoya. RFI/Sayouba Traoré
Par : Sayouba Traoré
30 mn

Le village de Bogoya fait partie de la région du Nord au Burkina Faso. Or, cette région du Nord est la plus pauvre du Burkina, avec une incidence de la pauvreté estimée à 68,6% en 2003. Les femmes sont les moins scolarisées, et ont un accès limité aux soins de santé et aux opportunités d’emploi et de crédits. Quant à la situation des enfants, elle dépend de celle des parents. Avec des parents pauvres, les enfants ont moins de chance d’être pris en charge sur le plan scolaire et sanitaire. Les principaux déterminants de la pauvreté dans la région sont, entre autres, la faible productivité de l’agriculture, la forte fluctuation des prix et l’insuffisance de la demande.

Publicité

Sawadogo Boukary, président du groupement Som-Waya de Bogoya.
Sawadogo Boukary, président du groupement Som-Waya de Bogoya. RFI/Sayouba Traoré

Et cette réalité concerne, bien évidemment, le village de Bogoya. Vieille cité royale, c’est une terre d’ancienne occupation. Ce qui signifie des terres exploitées au fil des siècles, le plus souvent sans apport d’engrais. Par chance, le village fait partie des agglomérations baignées par le grand barrage de Goinré. On a donc une certaine habitude du maraîchage. Toutefois, on a dû faire évoluer les méthodes agricoles. Et pour ce faire, il a fallu l’intervention du Programme d’appui aux filières agro-sylvo-pastorales (PAFASP), le ministère en charge de l’Agriculture et le soutien technique et financier de la Banque mondiale. 

Le groupement Som-Waya des maraîchers du village compte 60 producteurs (37 femmes et 23 hommes). Au départ, le groupement a bénéficié d’un périmètre irrigué de 11 hectares pour la production d'oignons et d'espèces végétales diversifiées. Après l’acquisition d’une motopompe de 60m3/h, ils ont pu réaliser le réseau de distribution et les aménagements internes. A partir de là, le groupement a entièrement financé l’aménagement de 9 hectares, portant à 20 hectares le total du périmètre irrigué. La campagne écoulée, le groupement a produit 600 tonnes d’oignons sur les 20 hectares.    

Sana Mariétou fait du maraîchage depuis plus de dix ans.
Sana Mariétou fait du maraîchage depuis plus de dix ans. RFI/Sayouba Traoré

Invités :
- Souleymane Sanou, responsable de l’antenne Nord du Programme d’appui aux filières agro-sylvo-pastorales (PAFASP)
- Ouédrago Idrissa, technicien supérieur d’agriculture, chef de service à la Direction provinciale de l’agriculture du Yatenga
- Sawadogo Boukary, président du groupement Som-Waya de Bogoya
- Sana Mariétou fait du maraîchage depuis plus de dix ans.

Production : Sayouba Traoré
Réalisation : Ewa Moszynski.
 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.