Accéder au contenu principal
Tous les cinémas du monde

Amos Gitaï: «Le dernier jour d’Yitzhak Rabin»

Audio 49:30

4 novembre 1995. Yitzhak Rabin, Premier ministre israélien, l’homme des accords d’Oslo et Prix Nobel de la paix, est assassiné sur la place des Rois d’Israël à Tel Aviv, après un long discours contre la violence et pour la paix. Son assassin : un étudiant juif religieux d’extrême droite. Vingt ans après, le cinéaste Amos Gitaï revient sur cet événement traumatisant avec un nouvel éclairage. Replaçant l’assassinat dans son contexte politique et sociétal, Le dernier jour d’Yitzhak Rabin mêle reconstitutions fictives et images d’archives afin d’offrir un véritable thriller politique.

Publicité

 

www.unifrance.org

La bande annonce «Le dernier jour d'Yitzhak Rabin»

Avec Unifrance, partenaire de TOUS LES CINEMAS DU MONDE.

 
ET aussi  :  Entretien avec Ron Howard  pour « Au cœur de l’océan »  
Hiver 1820. Le baleinier Essex quitte la Nouvelle-Angleterre et met le cap sur le Pacifique. Il est alors attaqué par une baleine gigantesque qui provoque le naufrage de l'embarcation. À bord, le capitaine George Pollard, inexpérimenté, et son second plus aguerri, Owen Chase, tentent de maîtriser la situation. Mais, face aux éléments déchaînés et à la faim, les hommes se laissent gagner par la panique et le désespoir…

 
Autre film : « Cosmos », d’Andrzej Zulawski 
Witold a raté ses examens de droit et Fuchs vient de quitter son emploi dans une société de mode parisienne. Ils vont passer quelques jours dans une pension dite de famille, où les accueille une série de présages inquiétants : un moineau pendu dans la forêt, puis un bout de bois dans le même état, et enfin des signes au plafond et dans le jardin. Dans cette pension, il y a aussi une bouche torve, celle de la servante, et une bouche parfaite, celle de la jeune femme de la maison dont Witold tombe éperdument amoureux. Malheureusement, elle est fraîchement mariée à un architecte des plus convenables. Mais, cette jeune femme est-elle, elle aussi, également convenable ? La troisième pendaison, celle du chat, est l’œuvre de Witold. Pourquoi ? Et surtout… la quatrième sera-t-elle humaine ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.