Accéder au contenu principal
Reportage Afrique

Tunisie: la banalisation de la «petite corruption»

Audio 02:10
Des violences policières ont émaillé des manifestations contre un projet de loi prévoyant une amnistie partielle pour les responsables de faits de corruption en échange de remboursements.
Des violences policières ont émaillé des manifestations contre un projet de loi prévoyant une amnistie partielle pour les responsables de faits de corruption en échange de remboursements. AFP PHOTO / SALAH LAHBIBI
3 mn

Il y a un peu plus de 5 ans, le 17 décembre 2010, l’immolation de Mohamed Bouazizi donnait le coup d’envoi de la révolution tunisienne. Une révolution largement motivée par la misère et le chômage. Les Tunisiens réclamaient alors plus de liberté, d’équité sociale mais aussi la fin de la corruption. Mais aujourd’hui, la « petite corruption » s’est banalisée en Tunisie, elle remplace désormais la « grande corruption » des hommes d’affaires et du clan Ben Ali-Trabelsi. Une corruption qui touche aussi bien l’administration, l’école que les forces de sécurité...

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.