Chronique des matières premières

La Chine malade de son charbon

Audio 01:44
Vue aérienne de Pékin sous un épais brouillard, en alerte rouge du pic de pollution, le 19 décembre 2015.
Vue aérienne de Pékin sous un épais brouillard, en alerte rouge du pic de pollution, le 19 décembre 2015. REUTERS

La Chine est malade de son charbon. L’énergie fossile qui a contribué au miracle économique est accusée d’être responsable de la pollution qui fait suffoquer les grandes villes. Aujourd'hui, le secteur est plombé par une baisse de la demande et des prix, et beaucoup de mines sont en difficulté.

Publicité

L’avenir n’est pas rose pour l’or noir

Pendant 30 ans, le charbon a contribué à la croissance frénétique de la Chine, en fournissant près de 70 % de l’électricité du pays. Aujourd’hui, aucun pays au monde ne dépend autant de cette énergie fossile. Entre 2004 et 2014, la Chine a doublé sa consommation, jusqu’à dépasser 4 milliards de tonnes par an.

Résultat : le pays tient le triste record du plus grand pays pollueur de la planète – en émettant deux fois et demie plus de CO2 que l’Europe. Les alertes rouges à la pollution en sont la meilleure preuve : le charbon est un fardeau qui menace la santé des quelques 1,4 milliard de Chinois.

Deux facteurs devraient changer la donne

Premièrement, le ralentissement économique fait que l’industrie lourde est moins énergivore. Entre octobre 2014 et octobre 2015, les centrales thermiques ont produit 6,6 % moins d’électricité que l’année précédente. Deuxièmement, pour combattre la pollution, la Chine mise sur les énergies propres. D’ici à 2020, les autorités se sont engagées à augmenter la part des renouvelables à 15%.

→ Lire aussi : La Chine exige du charbon « propre »

Une bonne nouvelle pour l’environnement, mais un désastre pour l’industrie du charbon. La demande et les prix sont en chute libre et d’énormes surcapacités plombent davantage ce secteur en crise. Un tiers des producteurs a annoncé des pertes pour les six premiers mois de 2015 et s’attend à ce que la descente aux enfers continue avec à la clé des fermetures de mines. Récemment, un conglomérat minier de Heilongjiang dans le nord-est de la Chine a dû annoncer le licenciement de 100 000 personnes, signe que l’âge d’or du charbon touche à sa fin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail