Invité Afrique

Luc Marius Ibriga: au Burkina, «la gouvernance a totalement changé»

Audio 05:34
Les supporters du nouveaux président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, célèbrent sa victoire, le 1er décembre 2015.
Les supporters du nouveaux président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, célèbrent sa victoire, le 1er décembre 2015. REUTERS/Joe Penney

Au Burkina Faso, c’est ce mardi 29 décembre que le président élu Roch Marc Christian Kaboré prête serment et prend ses fonctions en présence de plusieurs chefs d’Etat de la sous-région, dont l’Ivoirien Alassane Ouattara. Quatorze mois après la chute de Blaise Compaoré, Michel Kafando et les autorités de la transition se retirent donc de la scène politique. Quel est leur bilan ? Le juriste Luc Marius Ibriga enseigne le droit à l’université Ouaga 2 et préside le Forum des citoyens et citoyennes de l’alternance (Focal). En ligne d’Ouagadougou, cette figure de la société civile burkinabè répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

Publicité

Au Burkina Faso, « la gouvernance a totalement changé, cela d’autant plus que la charte avait, dès le départ, posé le principe que ceux qui gouvernent ne puissent pas prendre part aux élections. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail