Accéder au contenu principal
Invité international

L'Etat islamique sème la terreur pour déstabiliser la Turquie

Audio 07:13
L'attentat s'est produit en milieu de matinée du 12 janvier 2016 dans le quartier de Sultanahmet, sur l'ancien hippodrome qui borde La basilique Sainte-Sophie et la Mosquée bleue, les deux monuments les plus visités de la plus grande ville du pays.
L'attentat s'est produit en milieu de matinée du 12 janvier 2016 dans le quartier de Sultanahmet, sur l'ancien hippodrome qui borde La basilique Sainte-Sophie et la Mosquée bleue, les deux monuments les plus visités de la plus grande ville du pays. OZAN KOSE / AFP

La police turque a arrêté aujourd'hui à Antalya (sud) trois membres présumés du groupe Etat islamique (EI), au lendemain d'un attentat-suicide attribué au mouvement jihadiste qui a tué dix personnes, dont au moins huit Allemands, dans le cœur touristique d'Istanbul. L'auteur de l'attaque a été identifié par les autorités turques comme un ressortissant syrien, né en Arabie saoudite en 1988, et membre de l'EI. Trois Russes en garde à vue et 65 autres suspects arrêtés. Comment expliquer une telle rapidité dans l'annonce de ces interpellations ? Les explications de Jean Marcou, co-éditeur du site de l’Observatoire de la vie politique turque et enseignant-chercheur à Science Po Grenoble.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.